Accueil » Famille » Vie de couple » vie de couple au Senegal : les dix commandements pour s’en sortir

vie de couple au Senegal : les dix commandements pour s’en sortir

Il n’y a nulle part au monde, un endroit où vivre en couple est facile, mais il faut dire que dans notre continent, l’Afrique, et particulièrement, dans notre pays, le Sénégal, la vie de couple est particulièrement difficile. Harcelé de toutes parts par la famille, les amis, les enfants de l’un ou l’autre, bref, la société de manière générale, le couple au Sénégal, hormis les deux ou maximum cinq premières années, ressemble à un naufragé agrippé à une bouée de sauvetage au beau milieu d’une mer déchaînée en pleine tempête.

Le jour où un homme jette son dévolu sur notre fragile personne, nous enlève de notre douillet cocon familial, pour nous installer chez lui, tout en nous promettant un amour éternel, correspond souvent au début d’une vie de turbulences où; celui ou celle qui s’adapte le mieux ou fait montre de plus de patience arrivera à bon port avec le compagnon ou la compagne qu’il ou qu’elle s’est choisi (e).

Hélas, cette patience doit être, dans notre pays, plus l’apanage de la femme que de l’homme. En effet, notre société patriarcal nous impose à nous femmes d’être celle qui accepte, qui comprend; qui patiente et qui pardonne. La survie du couple dépend donc à 80% de la capacité d’endurance de la femme. A partir du jour où nous avons accepté de lier notre vie à celle de ce Monsieur, nous devons partager cet amour avec celui qu’il porte à sa mère, ses sœurs, ses père et frères. Les mâles de la famille en général ne posent pas trop de problèmes mais on ne peut en dire autant des femmes ! Si belle maman est plutôt calme et gentille, on trouvera la pire des pestes chez les belles-sœurs et si les sœurs sont cools, souvent belle-maman est une lionne, prête à vous dévorer à la moindre erreur.

Comment donc naviguer au beau milieu de tout ce monde avec diplomatie en sauvegardant l’essentiel, c’est-à-dire son couple ? Eh bien les plus expérimentées nous ont recommandé de respecter les 10 commandements suivants :

Les dix commandements pour la survie du couple

Règle numéro 1 : quand on vit dans un couple, la première règle à adopter c’est d’établir une bonne communication avec son partenaire, on doit se comprendre à demi-mot ou même à travers le regard ;

Règle numéro 2 : une fois qu’on est sur la même longueur d’onde que son compagnon, faire en sorte d’avoir de bonnes relations avec toutes les personnes que fréquente ou qui fréquente votre couple ;

Règle numéro 3 : à la maison, pas de compromis ni de compromissions, la maitresse de maison, c’est bien nous et jusqu’à preuve du contraire,  c’est à nous d’établir le réglement du foyer ;

Règle numéro 4 : que la belle famille nous ait adopté ou pas, faire comme si on n’a rien compris et qu’elle nous a plutôt bien accepté et avoir toujours de beaux gestes envers elle. Cependant, toujours s’aménager son coin retrouvaille avec son époux loin de tout le monde ;

Règle numéro 5  : éviter les conflits au maximum en gardant le silence la plupart du temps, on ne sait jamais ce que pense quelqu’un qui ne parle pas. Et s’efforcer de rendre tout acte hostile par un acte généreux ;

Règle numéro 6 : si cela ne suffit pas, ignorer les personnes hostiles et se consacrer à son mari et son ménage et composer avec ceux qui vous veulent du bien ;

Règle numéro 7 : faire en sorte que fêtes et autres évènements familiaux se passent le plus souvent chez nous, ainsi on garde le mari à côté de soi et tous les autres avec ;

Règle numéro 8 : s’aménager quand même des moments de sortie avec ses propres amies, ses sœurs, cousines pour avoir son petit coin de liberté hors couple ;

Règle numéro 09 : si tous ces efforts s’avèrent vains et qu’on n’a pas la paix à la maison, alors essayer une séparation momentanée en voyageant seule. Si au retour notre époux se précipite à l’accueil c’est gagné, s’il s’est laissé emporté par les autres et qu’on n’arrive pas à le récupérer, tourner la page et…

Règle numéro 10 : … savoir qu’à l’impossible nul n’est tenu !  Un de perdu, 10 de trouvés et qu’après tout la raison première de notre existence sur cette terre, est d’adorer Dieu d’abord, avant les hommes !

Pas de stress, pas de goître, pas de palpitations…svp, mesdames ! Vive la vie !

About Mounina Kane

Femme, mère et grand-mère passionnée de communication et d'écriture, c’est avec une grande joie que je prends la plume (ou le clavier) pour Debbosenegal, un grand challenge que je partage avec tous les membres de la rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login