Accueil » Diaspora » Défi du retour » Rentree de France, Mme Wone ouvre un cabinet de coaching pour aider les femmes

Rentree de France, Mme Wone ouvre un cabinet de coaching pour aider les femmes

A l’occasion du 8 mars, journée internationale de la femme, nous avons tendu le micro à des femmes exceptionnelles qui se battent chacune dans son domaine pour témoigner de la capacité de la femme sénégalaise à être aussi performante que les hommes. Mme Mariam WONE est coach professionnelle. Rentrée de France après plusieurs années, elle a mis en place le cabinet de coaching AIC Concept.

logo itw : Bonjour Mme Wone. Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions à l’occasion du 8 mars. Pouvez-vous présenter à nos lectrices en nous résumant votre cursus scolaire et professionnel?

J’ai effectué après mon bac des études en sciences économiques à l’université de Dakar avant de changer radicalement d’orientation lorsque je suis arrivée en France au début des années 90. Je suis devenue formatrice et consultante et  j’ai effectué une carrière dans des organismes de formation et des cabinets RH. D’abord chargée d’accompagner des jeunes dans leur insertion professionnelle par un travail d’orientation  et de recherche d’emploi,  j’ai poursuivi en tant que  consultante en bilans de compétences et out placement, et toujours  dans l’orientation professionnelle, et ce, jusqu’en mai 2014, date à laquelle j’ai négocié mon départ de la dernière structure qui m’employait depuis 6 ans.

logo itw: Combien de temps êtes-vous restée en France ?

J’ai vécu une vingtaine d’années en France.

logo itw: Pourquoi avez-vous choisi de rentrer au Sénégal après 20 ans ?
En plein séance de coaching intergénérationnelle

En plein séance de coaching intergénérationnelle

Je suis revenue au Sénégal d’abord pour des raisons familiales, ensuite parce que je souhaite partager mes expériences notamment en ce qui concerne le coaching d’orientation. J’ai observé un manque dans ce domaine d’abord en tant qu’étudiante il y a quelques années,  ensuite en tant que mère et citoyenne tout court.  Ayant eu l’opportunité d’exercer et d’être formée dans  ce domaine, j’estime avoir une utilité et des choses à partager.

logo itw: Coach professionnelle, vous avez mis en place un cabinet de coaching et de formation à Dakar ; quelles difficultés avez-vous rencontrées pour votre installation ?

Je crois que mes difficultés sont celles que rencontrent toutes les personnes qui se lancent dans l’entreprenariat.  Bien connaître son marché et ses besoins, surtout dans un domaine nouveau n’est pas simple, mais je trouve que les gens sont ouverts et curieux. Ce qui peut contribuer à la vulgarisation des projets novateurs.

logo itw: Le coaching est un domaine nouveau au Sénégal, pensez-vous que c’est un concept qui a de l’avenir dans notre pays ?
lancement potentielles (1)

Mme Wone expliquant le concept de Potenti’elles

Bien sûr et je l’observe tous les jours aussi bien dans ma pratique que dans celles de certaines structures déjà existantes avec lesquelles j’échange régulièrement. Je pense qu’il faut du temps comme partout afin que les personnes s’approprient le concept et sa spécificité. Pour ma part, je privilégie beaucoup l’expérience et mon activité est basée sur mon expérience et celle des personnes que j’accompagne.

C’est ainsi que j’ai mis en place deux concepts de coaching en plus du coaching d’orientation : un à l’intention des personnes qui souhaitent perdre du poids et qui s’appelle DESTI’FORM et un autre qui est une plateforme intergénérationnelle pour les femmes et qui s’appelle POTENTI’ELLES. Chez POTENTI’ELLES, notre leitmotiv est le partage et l’échange. Je suis persuadée que c’est avec générosité que nous réussirons. POTENTI’ELLES anime tous les deux mois des ateliers de développement personnel, des femmes nous font confiance et partagent généreusement et régulièrement.

logo itw: Quels conseils donneriez-vous à nos sœurs émigrées qui veulent rentrer au Sénégal pour créer leur propre entreprise comme vous ?

De ne jamais se déconnecter du Sénégal et de ses réalités. De s’informer auprès des personnes sur place régulièrement si la volonté d’investir ici est présente. Avoir des qualifications dans le domaine choisi idéalement, bien s’entourer, personnellement et professionnellement.

 Je remercie Debbosénégal de me donner l’opportunité de parler avec ses lecteurs, en particulier avec mes sœurs en cette journée internationale de la femme. Je les invite à me contacter si elles souhaitent mieux connaître AIC Concept et ses activités et surtout je leur dis que le prochain atelier aura lieu le 16 avril 2016 sur le thème « la valorisation de soi ». Venez échanger et partager avec nous!

 

pour contacter Mme Wone : contact@aicconcept.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login