Accueil » Religion » Connaissances et pratiques religieuses » Quels sont les devoirs du musulman envers ses proches disparus suite et fin

Quels sont les devoirs du musulman envers ses proches disparus suite et fin

Oustaz Ahmad Fall est un érudit du Coran qui est né et a grandi à Tivaouane, auprès d’éminents maîtres spirituels. Lettré en arabe et en français, il maitrise parfaitement bien le Coran et les hadiths du Prophète PSL. Il nous parle des devoirs du musulman envers ses proches disparus.

Debbo : On sait que le défunt est interrogé dans sa tombe. Y a-t-il une prière pour l’aider à surmonter cette épreuve ?

AF : En effet. Une fois dans la tombe l’âme du défunt revient dans son corps pour être interrogé. Il faut lui envoyer la prière suivante : « Allahoumma ghfir Lahou Allahoumma thabbit-hu » ( O Seigneur Pardonne lui ! O Seigneur raffermis le ! (car il est questionné par les anges de la mort).)

Debbo :  Le Prophète PSL a recommandé de visiter les proches disparus quand faut-il le faire ? Combien de fois par mois, par an ?

AF : En effet, le Prophète PSL nous a recommandé de visiter les tombes, car la visite des tombes nous rappelle que la vie est éphémère.  En outre, nos morts nous entendent. Toutes les prières que nous formulons pour eux les atteignent. Cependant il n’y a pas de périodicité quant à la visite au cimetière. Allez-y quand vous le pouvez. Par contre priez régulièrement pour vos morts car d’où que vous le fassiez, ces prières leur parviennent.

Debbo : D’aucuns disent qu’il ne faut pas réciter le Coran au cimetière, mais juste des prières pour le repos de l’âme du défunt.

AF : Il y a en effet des prières dédiées aux défunts, mais certaines sourates peuvent bien être récités au cimetière comme la 36ème sourate YAACIINE ou de l’Unicité IKHLASS la 112ème. Mais la miséricorde d’Allah se manifeste le plus souvent avec la prière sur le Prophète. Donc il faut faire la salat Alal Nabi autant de fois qu’on peut et l’envoyer aux défunts.  

Debbo : Y a-t-il de mal à construire la tombe, à y déposer des fleurs ou asperger du parfum ?

AF : Non. Le premier à avoir aspergé de l’eau sur une tombe, c’est Seydina Bilal (AS) qui l’a fait sur la tombe du Prophète PSL. Donc asperger du parfum, de l’encens n’est pas interdit. La tombe peut être construite tout autour en laissant la partie où est enterré le défunt à l’air libre.

Debbo : On dit qu’il ne faut pas s’asseoir sur une tombe ?

AF : Il est, en effet pas recommandé de s’asseoir sur une tombe. Notre grand père Abdoul Aziz Sy Dabakh disait que les fesses de la personne qui s’assoit sur une tombe sont vouées aux braises. Mais quand la tombe est construite et qu’on peut s’asseoir sur les rebords il n’y a pas de mal, vu qu’on n’est pas assis directement sur la partie qui renferme le défunt. Allahou Ahlam.

Debbo : quel genre d’aumône est meilleure pour nos proches disparus et avec quelle régularité ?

AF : La meilleure aumône est de nourrir des pauvres au nom du défunt chaque fois qu’on le peut et d’offrir à boire. L’eau est fortement recommandée à plus forte raison la nourriture. Il n’y a pas de périodicité en cela. Il faut le faire autant de fois qu’on le peut.

Debbo : Oustaz debbosenegal vous remercie, à très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login