Accueil » Politique » Contribution » Histoire du Sénégal : l’éclatement de la Fédération du Mali

Histoire du Sénégal : l’éclatement de la Fédération du Mali

Ce cahier est offert par Debbosenegal à ses lecteurs pour rappeler l’histoire du Sénégal à nos enfants. En effet, ayant constaté des lacunes auprès des jeunes, nous vous proposons de temps en temps quelques articles en guise de rappel pour nos enfants…et hum…pour nous-mêmes !

Au printemps de l’année 1959, le 17 janvier précisément la Fédération du Mali voit le jour. Au Grand Conseil de l’AOF, quarante-quatre délégués adoptent les principes constitutionnels menant à la création de la nouvelle entité. Il est question au départ de réunir dans la Fédération du Mali le Sénégal, le Soudan, le Dahomey (actuel Bénin) et la Haute-Volta (actuel Burkina Faso). Pour entrer en vigueur, la constitution devait être ratifiée par les assemblées législatives des États concernés.

Finalement, seuls le Sénégal et le Soudan décident de poursuivre le projet. Une Assemblée fédérale du Mali, avec Senghor comme président, voit le jour au printemps 1959. Une constitution est adoptée dans la foulée et un gouvernement fédéral paritaire formé le 4 avril, avec à sa tête Senghor. Le Soudan et le Sénégal y disposent chacun de quatre ministères. Le Soudanais Modibo Keita est nommé Président de la Fédération, tandis que le Sénégalais Mamadou Dia en devient le Vice-président. Mais tandis que Modibo tenait à l’indépendance immédiate, Senghor et Mamadou Dia voulaient rester encore dans la communauté française.

Finalement l’indépendance de l’ensemble est formellement reconnue par la France en avril 1960 avec Dakar comme capitale et siège du gouvernement fédéral. Cependant, Modibo Keita soutenait l’Algérie dans sa guerre d’indépendance, ce qui n’était pas le cas de Senghor. A cause de ces dissensions, en août 1960, la Fédération du Mali éclate et les autorités sénégalaises reconduisirent toutes les autorités soudanaises (actuellement maliennes) à la frontière par le train.

 

About Mounina Kane

Femme, mère et grand-mère passionnée de communication et d'écriture, c’est avec une grande joie que je prends la plume (ou le clavier) pour Debbosenegal, un grand challenge que je partage avec tous les membres de la rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login