Accueil » Société » Environnement » Eboulement sur la corniche de Dakar : le pire frôlé

Eboulement sur la corniche de Dakar : le pire frôlé

Le pire a été frôlé vendredi dernier sur la corniche Est de Dakar, plus précisément au niveau de l’emplacement des maisons surplombant l’hôtel Lagon 2

Suite à l’éboulement qui s’est produit vendredi dernier sur la corniche Est de Dakar ayant occasionné d’importants dégâts matériels, le ministère des Mines et de la Géologie a effectué une visite sur les lieux pour s’enquérir de la situation. A cette occasion, Ousmane Cissé, conseiller technique du ministre des Mines, a tiré la sonnette d’alarme en soutenant que Dakar est une zone à risque.

Le pire a été frôlé vendredi dernier sur la corniche Est de Dakar, plus précisément au niveau de l’emplacement des maisons surplombant l’hôtel Lagon 2. En effet, il s’y est produit l’éboulement d’un muret qui a occasionné des dégâts matériels. A la suite de cet incident, le ministère des Mines et de la Géologie a dépêché hier une équipe sur les lieux pour constater de visu la situation. A la tête de l’équipe, Ousmane Cissé (conseiller technique du ministre) a tiré la sonnette d’alarme pour indiquer que Dakar constitue une véritable zone à risque.

Selon Ousmane Cissé, «la zone du Cap-Vert est constituée de roches argileuses avec des limons dénommés limons de l’hôpital (ce sont des roches recouvertes d’une cuirasse latéritique qui peut de temps en temps constituer une épaisseur assez importante qui peut cacher l’ensemble des mouvements qui se situent dans le sous sol)». Ces roches basaltiques pour la plupart, composées d’argiles, de limons et qui présentent des intrusions volcaniques, occasionnent les risques d’éboulements tels que celui observé ce week-end sur la corniche Est.

Mieux, explique l’expert en géologie, « la nature a été clémente en nous avertissant ». Mais de l’avis du géologue, il est important que des dispositions soient prises pour avoir une meilleure cartographie des risques associés à la géologie de la corniche de Dakar. Une cartographie de certaines zones à risques montre que tout le long de la corniche, les situations varient d’un endroit à un autre. « Au niveau des Mamelles, nous avons des roches volcaniques. Mais un affouillement se fait au bas des Mamelles avec des personnes qui sont en train d’exploiter les roches pour d’autres usages et qui fragilisent la base des Mamelles. Au bloc des Madeleines, en face de l’ancien Palais de justice, la plage se rétrécit, de même que la plage de Anse Bernard qui, aujourd’hui, a presque disparu », explique Ousmane Cissé. Et ce dernier d’alerter : « Ces phénomènes vont continuer. Et il peut arriver que dans la même zone, il y ait des éboulements et des glissements. Les Corniches Est et Ouest sont les zones les plus instables de Dakar. »

Afin d’éviter des calamités de ce genre à l’avenir, l’expert en géologie propose une campagne sismique et gravimétrique le long de la corniche pour examiner et identifier les zones d’instabilité.

source : seneplus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login