Accueil » Diaspora » Success stories » Au Sénégal : Une nouvelle vague de start-up débarque, découvrez Cross Dakar City

Au Sénégal : Une nouvelle vague de start-up débarque, découvrez Cross Dakar City

Plongée en immersion dans la scène tech locale, nous poserons notre regard  dans nos prochaines publications sur les nouvelles start-up sénégalaises rencontrées à Dakar et qui ont été fondées au début de l’année 2015. Nous vous avons présenté Dr Linkup, découvrez avec nous sans plus tarder Cross Dakar City , une autre merveilleuse initiative de Ousseynou Khadim Bèye .

Cross Dakar City, un jeu video mobile « made in Sénégal »

Le triste spectacle se répète jour et nuit. Sur la Corniche, lorsque le feu passe au rouge, il n’est pas rare de voir des petits groupes de jeunes enfants s’agglutiner autour des voitures pour mendier quelques centaines de francs CFA en prenant des risques inconsidérés.

A Dakar, ils seraient entre 30 000 et 50 000 « talibés », ces enfants des rues inscrits dans les écoles coraniques, soumis à la mendicité forcée et livrés à eux-mêmes. Ce sont souvent aussi les premiers à se faire faucher sur la route :  le 14 juillet, deux jeunes talibés ont ainsi perdu la vie dans la région de Saint-Louis, au nord de Dakar, renversés par un véhicule.

C’est pour alerter ses compatriotes sur l’étendue de ce gâchis humain que le jeune entrepreneur sénégalais Ousseynou Khadim Bèye a conçu Cross Dakar City, un jeu vidéo pour smartphone à mi-chemin entre le serious game et le jeu d’arcade.

Cross Dakar City met en scène Mamadou, un très jeune talibé qui décide de briser les chaînes de la mendicité et de fuir son maître pour retrouver ses parents biologiques. Le jeune aventurier devra traverser tous les quartiers de Dakar en slalomant du mieux qu’il peut entre les célèbres taxis jaunes et noirs sénégalais et autres « cars rapides », ces mini-bus conduits par de fervents mourides.

A peine développé et mis en ligne, Cross Dakar City va bénéficier d’un bouche à oreille fulgurant au Sénégal mais aussi parmi la diaspora : en quelques jours, l’application sera téléchargée plus de 8 000 fois sur Android et iOS. Mais pour Ousseynou Khadim Bèye, ce succès doit d’abord permettre d’ouvrir les yeux sur le calvaire que vivent les talibés.

« Derrière le parcours ludique du jeune héros Mamadou, il ne faut pas oublier qu’il y a des milliers de jeunes talibés qui, au quotidien, risquent leur vie sur les routes sénégalaises. Cross Dakar City veut faire prendre conscience au plus grand nombre des dangers encourus par les talibés et nous obliger à changer notre regard sur ce phénomène ».

Source : www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login