Accueil » Famille » Vie de couple » Vivre avec un égocentrique

Vivre avec un égocentrique

NUL N’EST PARFAIT

Dans ce nouvel article, nous parlerons de la vie avec un égocentrique. Nos mamans nous le disent souvent et cela fait partie des adages en wolof qui sont les plus pertinents : « lou fegne ci seyy bi nouyo wonna ci ngoro li .» Si on traduit littéralement, cela veut dire : « Tout ce qui apparaît dans le ménage avait « salué » lors des fiançailles. »

En fait, les prémices des problèmes dans la vie d’un couple apparaissent dès le début. Que cela soit dans son caractère ou dans sa façon de vivre, certains aspects de notre homme nous ont froissées dès qu’on l’a connu. Seulement, amoureuse qu’on était, on n’a pas voulu entendre la petite voix qui nous avertissait et on a préféré fermer les yeux en se disant que nul n’est parfait.

LES SIGNES DE L’ÉGOCENTRISME

Prenons le cas de A et B. Ils se sont mariés il y a 7 ans. Rencontre à l’université, en dernière année de fac. Débuts difficiles mais l’amour est au rendez-vous, et à deux on se sent capable de décrocher la lune. Même si A a remarqué qu’elle partageait plus volontiers sa bourse avec B et que lui gardait plutôt ses sous pour lui tout seul en invoquant un coup de pouce à sa maman. Pas de petites surprises aux anniversaires ni aux fêtes religieuses. Au contraire, c’est A qui a ces attentions -là. Alerte N° 1.

Après une année de câlins et de projets, les deux se sont jurés amour et assistance mutuelle pour l’éternité et ont uni leurs vies. Les parents ont aidé le jeune couple, un petit appartement a été loué et la maman de A a insisté pour que les jeunes mariés prennent leurs repas à la maison familiale. B a accepté sans gêne mais ne pense pas à apporter ne serait-ce qu’une fois un petit kilo d’orange du pays à 500  Frs pour le dessert. Alerte N° 2.

Après la toute première nuit conjugale, en plein mois de décembre, le thermomètre affichant 16 degrés, B après un dernier bisou, satisfait, tourne le dos à A et tire toute la couverture à lui, laissant la pauvre jeune mariée grelottante de froid. Elle, follement amoureuse ne veut surtout pas réveiller son chéri et tente de s’endormir en se réchauffant mentalement avec le souvenir des moments qu’ils venaient de passer ensemble et le léger drap qui laisse passer le froid. Alerte N° 3.

Aujourd’hui, 7 ans après, beaucoup de choses ont changé. Tous les deux travaillent, gagnent leur propre argent. B est directeur des ressources humaines dans une boîte privée et gagne bien sa vie, quant à A elle est encore stagiaire chez un avocat avec un maigre revenu. Deux enfants sont nés, le couple loue toujours un petit appartement mais a signé dans un programme immobilier pour avoir sa propre maison. B privilégie ses costumes cravate après le paiement des charges de la maison qu’il continue de partager avec sa femme, car dans son job, il faut bien paraître. A continue de fermer les yeux sur les belles choses que ses amies portent pour se rendre plus attrayantes (habillement, maquillage, chaussures, accessoires, coiffure) car il ne faut pas que le petit dernier manque de couches ou que le plus grand réclame son goûter pour l’école. Il ne faut pas que le repas du soir soit maigre car B rentre toujours affamé le soir, ou que la lingère n’ait pas de savon pour laver le linge. Toutes ces choses qui, quinze jours après la fin du mois, ont fondu comme neige au soleil.

Mais oui, monsieur invite ses amis à tout -va et se soucie peu de la nécessité de planifier les ressources du foyer jusqu’à la fin du mois. A fait face tant bien que mal, même s’il faut emprunter parfois un peu d’argent à maman sa grande complice, pour boucler les fins de mois.

Malgré tous ces sacrifices que son époux ne remarque même pas, B se permet en outre de reprocher à sa femme, qui fut jadis si belle, son manque de coquetterie et son côté négligé.

UNE PRISE DE CONSCIENCE RADICALE

Comment réagir devant autant d’inconscience de la part de son conjoint ? Comment se fait-il qu’il ne voit pas les sacrifices d’A, qu’il ne voit pas ses multiples astuces pour tenter d’entretenir le foyer jusqu’à la fin du mois ? Pourtant B ne se prive pas quand il s’agit de se mettre sur son 31.

Que conseiller à une femme qui se trouve dans pareille situation ? La première chose est de prendre définitivement conscience que vous vivez avec un égocentrique. Une fois ce fait établi, que faire pour inverser cette tendance du conjoint ? Parler n’attire pas l’attention de l’égocentrique et se taire en espérant qu’il comprenne un jour n’est pas non plus une solution, car il ne comprendra jamais. Conséquence, les frustrations vont s’accumuler de plus en plus et finir par faire éclater le couple. Quelle attitude adopter face à un tel problème ? Il faut tout simplement poser un acte fort. Montrez-lui que vous pouvez agir comme lui.

Ayez aussi votre moment de folie, faites main basse sur l’argent du foyer, oubliez mari, enfants et repas, payez vous deux ou trois tenues, allez chez le coiffeur, faites vous une manucure et une pédicure, achetez petits pagnes et encens, relookez votre intérieur, couchez les enfants tôt, faites lui un excellent dîner et offrez lui une nuit mémorable et alors qu’il ne tarit pas d’éloges sur ce changement radical, tâchez, le lendemain, de quitter la maison avant lui en lui lançant « donne à la cuisinière de quoi préparer, il n’y a plus un sou à la maison ! »

APPRENDRE AUSSI A TIRER LA COUVERTURE A SOI

Il va hurler, menacer, faire tout un sermon sur votre inconscience, mais il trouvera l’argent pour faire vivre la famille. Quand votre homme tire la couverture à lui, tirez la encore plus fort à vous en guise d avertissement, et il lâchera du lest et fera plus attention à vous désormais. Chez nous, on dit que courte queue se paie par courte queue. Réagissez pour vous éviter des frustrations à vie et surtout réagissez avant que dans sa lancée, il ne vous trouve une petite soeur qu’il épousera en seconde noces, qu’il fera habiter dans la maison que vous avez payée ensemble, et qu’il suivra comme un toutou, vous oubliant vous et vos années de galères !

Réagissez avant qu’il ne soit trop tard, l’homme est toujours plus attentionné quand il ne vous reconnaît plus, il ne pense qu’à lui-même ? Ne pensez qu’à vous-même aussi. Aimez vous d’abord avant d’aimer qui que ce soit. Il n’est pas parfait ? Vous ne l’êtes pas non plus, n’essayez pas de faire l’impossible, si vous voulez vivre longtemps. Sachez que seul Dieu est parfait.

La vie est une lutte permanente et le mariage en est un prototype en miniature. Alors laissez vivre, mais vivez aussi.

 

1 Comment

  1. Fercule Musanintore dit :

    J’ai beaucoup apprecie votre article, i
    Il a confirme ce que je pensais et m’a reconforte par rapport a une decision que j’ai prise vis a vis d’un ami que je considere egocentrique
    Merci beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login