Accueil » Société » Faits de société » Tabagisme : l’inconscience des adolescentes au Sénégal

    Tabagisme : l’inconscience des adolescentes au Sénégal

    Fumer dans la rue est devenu banal chez les femmes

    Cigarette à la bouche ou entre les doigts, les femmes ne se cachent presque plus pour fumer. Dans les restaurants, en boite de nuit ou dans les rues de certains quartiers de Dakar , il est facile de croiser une de ces adeptes de la cigarette. Cependant, il est rare voir improbable de voir une Sénégalaise d’âge mûr fumer dans la rue. Ce sont des adolescentes ou les jeunes filles qui s’exposent le plus souvent. Comme ce groupe de filles rencontré dans un restaurant du Point E. Elles sont cinq et sont âgées entre 18 et 21 ans. Refusant catégoriquement de donner leur âge exact, elles répondaient à toutes les premières questions posées par d’autres. Réfractaires aux ordres, elles ont été assez sèches et à la limite insolentes devant certaines des interrogations. Cependant, de notre entretien, il est ressorti qu’elles fument parce qu’elles en ont envie. Les risques qui en découlent les préoccupent peu. Car pour elles, ‘’il faut bien mourir de quelque chose’’. Pour la loi anti-tabac, elles trouvent que c’est juste du ‘’bavardage’’ d’autant plus qu’une loi interdisant de fumer dans les lieux publics est promulguée alors qu’elles continuent de fumer où elles veulent et quand elles le souhaitent.

    Elle souhaite arrêter mais n’y arrive pas

    Cette inconscience notée chez ces adolescentes s’oppose à la réelle prise de conscience des dangers qui guettent les fumeurs  notés chez une animatrice radio qui a requis l’anonymat. ‘’Un jour, j’avais des problèmes et je ne sais pas pourquoi, mais je me disais que fumer pouvait me soulager. Alors j’ai acheté un paquet de cigarettes. J’ai commencé et depuis ce jour, je n’ai pas arrêté’’, confie-t-elle. ‘’Mon entourage direct ne sait pas que je fume. Je ne fume qu’en dehors de chez-moi. Au début, c’était facile pour moi de me cacher, mais là cela devient de plus en plus dur. Mes lèvres ont commencé à noircir et je suis obligée de mettre du rouge à lèvres pour tromper certains’’, a-t-elle ajouté. Aujourd’hui, elle souhaite arrêter, mais de la volonté et du soutien elle en manque. ‘’Je sais que ce n’est pas bien de fumer. Au-delà des conséquences liées à ma santé ce n’est même pas bon pour ma réputation. Être animatrice, c’est déjà assez compliqué et rajouter la cigarette ça devient autre chose dans une société où les gens pensent que les femmes qui fument sont de mœurs légères’’, a-t-elle expliqué.

    Des conséquences graves pour la santé

    Par ailleurs, hormis le regard de la société de réels dangers guettent les fumeuses. Il est scientifiquement démontré que la femme qui fume peut développer des cancers de la gorge et du poumon ou l’insuffisance respiratoire. Encore que le tabac entraine l’infertilité chez la femme. Aussi, ‘’les femmes qui fument font des avortements à répétition et très précoces. Elles accouchent souvent de bébés ayant un faible poids quand elles ont la chance de voir leur grossesse arriver à terme. Là, on parle de retard de croissance intra-utérin’’, selon le Dr Oumar Bâ point focal du ministère de la Santé au niveau de la direction de la prévention de la lutte contre le tabac. Ces mères compromettent ainsi la santé de leurs enfants puisqu’elles mettent au monde des bébés très fragiles qui souffrent généralement de maladies respiratoires.

    Il est aujourd’hui difficile de quantifier le nombre de Sénégalaises qui fument. D’après le Pr Kassé, président de la ligue sénégalaise de lutte contre le tabac, il n’y a pas actuellement pas de chiffre global sur le sujet.

    Par ailleurs, seule l’application de la loi antitabac votée le 14 mars 2014 et promulguée le 28 du même mois par le Président Macky Sall peut faire changer les choses. Seulement, cette application tarde à se faire. Cette loi interdit de fumer dans les lieux publics, la publicité, la promotion et le parrainage d’initiatives favorisant le tabagisme.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Login