Accueil » Politique » Leaders au féminin » Spécial 8 mars : entretien avec Saoudatou Wane députée à l’Assemblée Nationale de Mauritanie

Spécial 8 mars : entretien avec Saoudatou Wane députée à l’Assemblée Nationale de Mauritanie

Mme Saoudatou Wane est députée à l’Assemblée nationale de Mauritanie. Cette dame admirable sait ce qu’on appelle être un élu du peuple. En effet Saoudatou se distingue par ses interventions à l’hémicycle sur les sujets sensibles de la société mauritanienne qui mettent très souvent mal à l’aise ses collègues maures. Qui est Saoudatou Wane ?

-KWFqhEkBonjour Madame. Pouvez-vous vous présenter sommairement à nos lectrices ? votre cursus scolaire et professionnel ?

Je m’appelle Saoudatou Mamadou Wane j’ai 48 ans. J’ai fait mes études primaires et secondaires entre Aleg et Rosso, et après le bac, j’ai fait une formation en comptabilité et en informatique au CFPP de Nouakchott. J’ai travaillé à la Sonimex au stock pendant les événements de 1989. Aujourd’hui j’ai arrêté de travailler et je suis députée à l’Assemblée nationale. 

-KWFqhEkEn effet, vous êtes députée à l’assemblée nationale mauritanienne comment en êtes-vous arrivée là ? Militez-vous dans le parti au pouvoir ou dans l’opposition ?

Je siège à l’assemblée nationale au nom de mon parti AJD/MR (Alliances pour la justice et la démocratie / mouvement pour la rénovation) que dirige le Président Ibrahima Moctar Sarr. J’ai été proposée par mon parti, pour diriger la liste des femmes, malheureusement j’ai été la seule élue sur cette liste proportionnelle. Je suis membre fondateur de ce parti et responsable du mouvement des femmes depuis le 17 Août 2007.

Auparavant, j’étais responsable des  femmes de L’ AJD Originel que dirigeait Amadou Chekhou Cissé, connu sous le nom de Mody Cissé. Ce parti a été remplacé par l’AJD/MR qui s’inscrit dans le cadre de l’opposition et qui a pour particularité de lutter contre les inégalités sociales et pour une meilleure cohabitation entre les différentes communautés mauritaniennes.

Saoudatou Wane à l'Assemblée Nationale

Saoudatou Wane à l’Assemblée Nationale

 -KWFqhEkVous êtes connue et reconnue pour tenir tête à vos collègues en majorité maures à l’Assemblée et pour poser les questions qui fâchent. Cela vous a-t-il valu des sanctions ?

Mon parti lutte contre un système politique établi en Mauritanie depuis l’indépendance du pays en 1960. Ce système est un système ségrégationniste, esclavagiste, raciste et féodal. Comme vous le savez la Mauritanie a été secouée par les tentions à caractère raciale et aujourd’hui une seule communauté détient tous les rouages de l’état. C’est la communauté arabo-berbère communément appelé les Maures, qui excluent les haratines (anciens esclaves maures), les Pulaars, les Wolofs et les Soninkés, qui ne représentent plus rien dans le pays aujourd’hui.

Donc notre discours que ça soit dans le parti ou à l’Assemblée nationale ne peut pas plaire aux tenants de ce système où on trouve également des négros Africains comme des haratines qui constituent des faire-valoir au système.

Par contre, il y a des Maures qui approuvent nos positions et les défendent, par conséquent, cela dépend des positions des uns et des autres. En tant que député j’exerce mes prérogatives dans le cadre de la constitution. Donc je ne peux pas être sanctionnée pour cela même si ce  que je dis ne plaît pas à tout le monde.

-KWFqhEkQuelle lecture faites-vous de la situation sociale actuellement en Mauritanie ?

Comme je l’ai déjà dit la Mauritanie est caractérisée par des inégalités criantes entre les communautés et entre citoyens, et l’oppression des communautés Negro Africains et Haratine par le système des Maures blancs. Malgré les lois édictées par le pouvoir et qui ne sont jamais appliquées correctement, la pratique de l’esclavage est une réalité qui se perpétue dans certains coins de la Mauritanie.

Quant aux autres communautés (pulaars Wolofs et Soninkés) elles sont marginalisées et exclues de tous les domaines de l’état, que ça soit sur le plan éducatif, économique, culturel, militaire etc. Elles ont été victimes des graves événements de 1989 pendant lesquels l’état a déporté certains d’entre eux au Sénégal et au Mali et massacré d’autres y compris au sein de l’armée. Cette situation reste à ce jour impunie.

-KWFqhEkArrivez-vous à faire bouger les choses à l’Assemblée ?

Difficilement. Le système a atteint le point de non-retour, il sera difficile de changer les choses par simple réforme.

-KWFqhEkDans la situation actuelle du pays, vous faites plutôt preuve de courage en vous exprimant comme vous le faites à l’Assemblée. Vous sentez vous menacée ou avez-vous déjà été menacée pour votre attitude ?

J’ai été l’objet d’une remontrance par les autorités de l’Assemblée à la suite d’une intervention que j’avais faite au parlement européen à Strasbourg.

-KWFqhEkPensez-vous que la Mauritanie puisse un jour voir se réconcilier tous ses fils pour le bien du pays ?

C’est notre souhait pour lequel nous luttons mais c’est très difficile seul ALLAH sait ce qui se passera.

-KWFqhEkQuels conseils donneriez-vous aux jeunes de toutes ethnies confondues en Mauritanie ?

Que cette jeunesse arrive à dépasser les clivages et fasse son unité sur la base d’une reconnaissance mutuelle.

 

Mme Wane, Debbosenegal vous remercie d’avoir bien voulu répondre à nos questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login