Accueil » Société » People » se confiner avec un harem de 20 jeunes femmes qui dit mieux ?

se confiner avec un harem de 20 jeunes femmes qui dit mieux ?

Les mesures sanitaires inhérentes à la pandémie du coronavirus ont beau s’appliquer partout, certains n’en sortent pas plus propres. Comme le roi de Thailande, qui fuit son peuple pour un luxueux hôtel. Et avec son harem.

Balance ton roi. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Maha Vajiralongkorn, roi controversé de Thaïlande (Rama X pour les intimes) ne brille pas par sa discrétion. Alors que la pandémie de coronavirus continue de faire des ravages à travers le monde, le sexagénaire a décidé de se réfugier dans l’hôtel luxueux de la station alpine de Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne. Une énième preuve que le confinement exacerbe les discriminations au profit des « privilèges de classe ».

Et ce n’est pas tout, puisque le souverain a décidé de s’entourer d’un harem de vingt jeunes femmes. Des « concubines » aux côtés desquelles résident également plusieurs serviteurs, comme le détaille le International Business Times. Ou comment mieux appuyer à grands coups d’autorisations « exceptionnelles » son autorité patriarcale, en se fichant sans le moindre complexe de l’état de sa nation.

Une grosse controverse

Et celle-ci lui rend bien son impolitesse. Ecrit en thaï et en anglais, le hashtag « Pourquoi avons-nous besoin d’un roi ? » aurait été partagé pas moins d’1,2 million de fois sur Twitter ces dernières heures, épinglant le manque de scrupules d’un leader « en vacances », précise le média. Une fuite, mais surtout une violation des règles sanitaires en vigueur dans cette région de l’Allemagne, où les maisons d’hôtes et hôtels sont censés avoir fermé leurs portes.

Rappelons encore, les chiffres de CNBC à l’appui, que Maha Vajiralongkorn se permet ce voyage et ce petit confinement en hôtel quatre étoiles à l’heure où la Thaïlande, appliquant elle aussi un strict « restez chez vous » (restaurants et établissements divers sont fermés jusqu’à nouvel ordre) compte au moins 1524 cas de coronavirus et neuf décès, et ce, trois mois après les prémices de l’épidémie dans le pays. Des données confirmées par le ministère thaïlandais de la Santé publique et qui expliquent en partie la colère d’un peuple meurtri.

« Un roi thaïlandais transforme un hôtel de luxe en Bavière en « maison » … et son harem est là aussi ! Des règles pour les citoyens, mais un luxe sans limites pour le roi ! Pour Rama X, la fermeture des hôtels ne s’applique pas », épingle avec virulence le magazine allemand Bild. On ne peut guère être plus clair.

source : TF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login