Accueil » Beauté » Mode » Qui est Amy Faye, mannequin, nouvelle égérie de Balmain?

Qui est Amy Faye, mannequin, nouvelle égérie de Balmain?

Lauréate de l’édition sénégalaise Elite Model Look en 2010, Amy Faye, a fait ses armes en tant que modèle au pays natal. Elle a foulé les podiums de stylistes reconnus du continent, à commencer par la tête pensante de la marque Adama Paris à l’occasion de la Dakar Fashion Week ; ou encore de l’émérite couturier nigérien Alphadi lors de ses FIMA.
Quel est le parcours d’Amy Faye

Fin 2010, elle participe à quelques défilés, notamment celui du Festival Mondial des Arts Nègres qui hébergeait cette année-là un pôle mode. Tout s’est très vite enchaîné ensuite pour elle à Dakar. Il y a eu la Dakar Fashion Week en 2011, l’événement mode phare de l’année, où elle était fière d’être acceptée du premier coup.

Amy en toute simplicité

Invitée en 2014 à la Black Fashion Week de Paris, elle a profité de son séjour parisien pour frapper aux portes, armée de son book. C’est ainsi qu’elle sera repérée par WM Models. En février 2015, on l’a fait venir une nouvelle fois à Paris pour vivre la fashion week. Il y avait des castings du matin au soir, une quinzaine par jour environ. C’était intense, elle ne rentrait pas avant 22h. Mais cela a payé parce qu’elle finira par obtenir le casting pour le designer américain Rick Owens. Le seul défilé qu’elle a fait pendant la fashion week de Paris.

L’apprentissage du professionnalisme

Et en toute beauté

C’est à Paris qu’Amy fera face au vrai monde professionnel du mannequinat. Il faut pouvoir tenir le rythme des castings du matin au soir pendant une semaine. Il faut être prête physiquement et mentalement. Fatiguée ou pas, il faut être à l’heure. Sportive à la base, Amy qui est une passionnée de volleyball, a pu tenir le rythme grâce à sa forme mais aussi à sa détermination et sa persévérance. Elle dit : « quand on est passionnée, on est motivée. Je suis du genre à persévérer. Cela est sûrement dû à mon côté sportif et au soutien de ma famille, qui joue beaucoup. »

Depuis, la carrière d’Amy a fait un bon. Balmain cherchait un mannequin pour un showroom. Olivier Rousteing avait vu son book et a voulu la garder en tant que mannequin-cabine. Elle devait essayer les vêtements à leur sortie d’atelier. C’est un process qui permet de configurer le line-up pour le défilé, c’est-à-dire l’ordre de passage de chaque vêtement.

Puis Olivier l’a appelée pour shooter le lookbook de la collection croisière 2017. « J’étais la seule « new face » aux côtés de trois tops établis. J’étais un peu stressée, c’était la première fois que je posais dans ces circonstances. Je n’avais pas la même expérience que les autres. J’ai essayé de gérer au mieux, mais j’étais encore une fois bien encadrée. Ça s’est super bien passé. »

Les mannequins qu’elle admire

Dans le monde du mannequinat, ses icones sont Katoucha, qui n’est hélas plus là, et qui était la première femme sénégalaise, d’origine guinéenne, à avoir défilé sur les grands podiums. Elle était l’égérie d’Yves Saint Laurent. Il y a aussi Alek Wek, la soudanaise, très grande, à la peau foncée, le crâne rasé, elle incarne vraiment une personnalité forte ! Elle admire aussi beaucoup, Grace Jones et son style décalé, Naomi Campbell, et Iman Hamman pour la nouvelle génération.

… et en tout professionnalisme

Encore une fois, voilà une sénégalaise qui performe dans son domaine et qui nous remplit de fierté. Debbosenegal lui souhaite bon vent pour une brillante carrière internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login