Accueil » Beauté » Mode » Qu’est ce qui fait courir les Sénégalaises ? Les V.I.P

Qu’est ce qui fait courir les Sénégalaises ? Les V.I.P

On connaissait le goût des Sénégalaises pour la teinture du Mali et leur propension à dépenser des sommes astronomiques pour se payer le fameux boubou en basin teint, communément appelé “Thioup”. Eh bien, dans le “Thioup”, il y a eu une grande évolution. En ce moment, en matière de teinture, c’est le “Polman” qui tient le haut du pavé !

Boubou en Bazin Riche Polman

Boubou en Bazin Riche Polman

Le “Polman”, teinture indigo à l’éclat profond, dont seules les Maliennes ont le secret,  faisait plutôt partie du trousseau de la mariée. Appelé “Namougouni” au Mali, c’est un boubou de marraine ou de mariée de couleur très ancienne, entre le noir et le marron, et qui est à la mode en ce moment. Il est devenu incontournable dans les tenues de marraines. Les jeunes filles aussi l’adorent en tenue de soirée car, bien cousu, il éclate à merveille la nuit. Ce succès est dû à l’éclat et à la brillance exceptionnelle que le “Polman” dégage sur un bon basin riche. Autrement dit, elle brille mieux que toutes les autres couleurs.

Le “Polman” est devenu tendance pour tout le monde, homme comme femme. Ainsi, il est le boubou de fête pas seulement réservé aux jeunes mariées, mais le “must have” pour les grandes cérémonies. Stars de la musique, autorités et gens de la high society se l’arrachent.  À Bamako, ces basins font aujourd’hui la réputation de leurs créateurs qui sont cotés selon le degré de brillance de leur teinture.

Pour apporter une touche de modernité, les Maliennes ont inventé les nouvelles teintes du “Polman” qui était anciennement noir et couleur chocolat. Ainsi, on trouve maintenant sur le marché du “Polman” vert, rouge, mauve, bleu, jaune or, etc. Un basin beau à faire tourner les têtes.

Ce qui fait sa particularité, c’est la capacité de fixage des pigments de couleur sur le basin grâce à l’eau douce de Bamako et au savoir-faire des teinturiers maliens. De plus, on ne met pas d’amidon sur le “Polman” (il ne supporte pas l’amidon) ce qui le rend doux, souple et léger. Il existe deux types de “Polman” ou “Namougouni” : le “Polman” proprement dit, apparence noir-brun, c’est la version ancienne, et le “Polman”-violet ou « namougouni”-violet, apparence violet ; c’est une création récente de la teinture. Souvent, sur les photos, il se confond avec le violet foncé ou avec le bleu bic. Cependant, il se reconnaît aussi par sa brillance exceptionnelle sur un bon basin riche.

Le seul bémol, c’est que le “Polman” est reconnu salissant. Certaines clientes  demandent si on peut faire en sorte que ça ne tâche pas. La réponse des professionnelles est souvent non, pour ce qui est du type « noir-brun », puisque la version qui ne tâche pas, ne brille pas bien. Les clients n’aiment pas cela. Le “Polman” porté par nos stars, tâche plus ou moins. En revanche, la version “Polman”-violet ne tâche pas le corps.

Enfin, le phénomène de l’année est arrivé avec le basin VIP ! Ce “Polman” basin peint est venu bousculer tout ce qui se faisait jusque-là et c’est tout simplement inédit ! Il se décline en boubou marraine farafarafini, en taille basse, en robe ou tout modèle étincelant, brillant de mille feux. Le basin “Polman” peint fait exploser tous les budgets et fait courir toutes les Sénégalaises !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login