Accueil » Beauté » Mode » Quelles sont les tendances mode tabaski 2017 ?

Quelles sont les tendances mode tabaski 2017 ?

Comme chaque année, la tabaski ou Eid El Kébir la plus grande fête de la communauté musulmane se prépare intensément au Sénégal. Petits et grands attendent impatiemment de pouvoir déguster le mouton du sacrifice de ce jour béni, mais aussi tout le monde se met sur son 31 ce jour-là. Et comme toujours, les tendances de la mode sénégalaises se dessinent pour l’occasion.
Quelles tendances pour cette année ?

Depuis bientôt 3 semaines, les défilés se succèdent sur tous les podiums de la capitale. Les couturiers rivalisent d’imagination pour travailler le bazin, la broderie, la soie, la mousseline et j’en passe. On reste béat d’admiration devant tant de recherche et d’harmonie. Mais ce qui ressort de ces défilés c’est qu’il y en a pour tous les goûts, aucune tendance ne se dégage réellement. Que ce soit dans la matière ou dans les modèles, à une ou deux nouveautés près, tout le reste est du déjà vu.

En effet, le bazin peint ou brodé est là, de même que la mousseline, la soie, les fameux wiri wiri lancés l’année dernière en grande pompe. On retrouve également les robes fourreaux, les jupes et hauts en bazin brodés ou en mousseline, les grands boubous peints VIPs et les robes patchs brodé / bazin etc…

Cependant la remarquable innovation de cette année réside dans les boubous  fendus très haut sur le côté laissant apparaître une jupe et un petit haut ou la robe bazin coupée à la taille, dont le haut est recouvert de broderie, du ton sur ton ou souvent en dégradé avec la couleur principale offrant le plus bel effet.

La mode masculine, elle, est principalement dominée par le bazin, bousculé parfois par le super cent décliné en demi-saison. Grand boubou, caftan ou demi-saison en bazin sont recouverts de broderie discrète ou à profusion selon les goûts et les âges.

D’aucuns disaient que les sénégalais se lasseront bientôt de soigner leur apparence car le monde va vite et que notre habillement ne suit pas le rythme ? Il faut croire qu’ils ont tout faux car couturiers et clients rivalisent de plus belle en matière d’imagination pour bien s’habiller et bien paraitre, saison après saison.

source photos : dakarswag, leral, metrodakar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login