Accueil » Famille » Enfants » Pourquoi les enfants rechignent à manger ce qu’on leur sert (et comment y remédier)

Pourquoi les enfants rechignent à manger ce qu’on leur sert (et comment y remédier)

Le passage à table a tendance à tourner au calvaire tant votre enfant rechigne à toucher à son assiette ? Plusieurs raisons peuvent expliquer ce comportement. Bonne nouvelle, des solutions existent.

Votre bambin se met à taper des pieds à chaque fois que vous l’asseyez à table, souvent avant même d’avoir daigné goûter à ce qu’il a dans l’assiette ? Contre toute attente, ce n’est pas uniquement par esprit de rébellion, parce qu’il a décrété que tout ce que vous lui servez n’était pas digne de ses papilles ou pour vous mettre les nerfs en boule. L’experte de l’alimentation chez les enfants la blogueuse yummytoddlerfood explique les raisons qui font que beaucoup de jeunes enfants se mettent soudainement à bouder leur assiette. Et elle propose des solutions pour que le repas redevienne un moment de plaisir et de bonne humeur.

1- Il n’a pas faim

Lorsqu’un enfant de deux ou trois ans refuse de toucher à son assiette parce qu’il « n’aime pas » ce qu’il y a dedans, c’est sans doute qu’il n’a pas encore suffisamment faim. L’objectif alors n’est évidemment pas de le forcer à manger, mais de lui expliquer qu’il ne peut pas savoir s’il aime ou pas ce qui lui est servi s’il n’y goûte pas au préalable. Cela dit, si l’enfant a décrété qu’il n’aimait pas ce plat, il peut rester buté malgré vos explications.

Derrière cette boude alimentaire, il y a souvent un manque d’appétit. La blogueuse propose alors d’autoriser son bambin à quitter la table et de le laisser jouer ou bouquiner un petit quart d’heure avant de lui reproposer à nouveau de manger. S’il persiste à ne pas vouloir manger, peut-être alors a-t-il goûté trop tard ou grignoté un morceau de pain avant le repas ? Dans ce cas, veillez à alléger sa collation de l’après-midi et à retarder un peu l’horaire du dîner.

2- Il s’attendait à manger autre chose

Il s’était imaginé manger des pâtes, et voilà que, surprise, vous lui servez des haricots verts à la place. Une improvisation de menu dure à avaler pour votre tout-petit.

De même s’il vous tanne pour manger des crêpes depuis une semaine et qu’il se retrouve face à un bol de soupe, sa déception pourrait lui couper l’appétit. Dans ce cas, on peut le rassurer en lui expliquant que demain, c’est promis, son plat préféré au menu. Il saura alors qu’il peut (encore) vous faire confiance et engloutira sa soupe/ses haricots verts, sans trop râler. Il est aussi bon de s’assurer que si l’enfant fait l’effort de manger un plat qu’il n’apprécie que très moyennement, le dessert soit, lui, à son goût.

3- Il n’aime vraiment pas

Malgré tous vos efforts pour qu’il mange de tout, il arrive que votre enfant n’aime vraiment pas ce qui lui est servi. Qu’il s’agisse de la texture, de l’odeur ou du goût, cet aliment ne passe pas. Après tout, n’y a-t-il pas un plat que l’on déteste nous aussi ? Et se force-t-on à en manger ? Bien sûr que non. Lorsqu’elle se retrouve dans cette situation, la maman blogueuse révèle qu’elle prépare un plat de secours tout simple : un yaourt et du granola ou tout autre casse-croûte nourrissant qui plaît généralement aux enfants et qui assure d’avoir quelque chose dans le ventre. Evidemment, cette option doit rester exceptionnelle, mais une fois de temps en temps, cela peut s’avérer bien pratique.

TF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login