Accueil » Famille » Vie de couple » Pour le meilleur et pour le pire

Pour le meilleur et pour le pire

Dans cette sous-rubrique vie de couple, nous ouvrirons une petite fenêtre d’opinion que j’appellerai « dundu.com ». Je fais au passage un clin d’œil à une très chère nièce qui se reconnaîtra et qui m’a inspirée, car avec son groupe d’amies, elles ont décidé de vivre et de bien vivre, et ont donné à leur association ce sobriquet. Dundu en wolof signifie vivre. Dundu.com sera le coin des femmes qui entendent vivre et laisser vivre. Ce trait libre sera la modeste contribution d’une femme de 56 ans qui a vécu plusieurs expériences de vie de couple et qui pense avoir acquis à travers des années de bonheur, de frustration, de désillusion, et de quiétude ce qu’on peut appeler LA SAGESSE.

J’aimerais partager mes points de vue et états d’âme avec vous et vous inviter le plus possible à relativiser les problèmes de la vie en couple et aussi de la vie tout court. Mon but est que toutes soient conscientes que le bonheur dans la vie d’une femme n’est pas ce que l’on pense, c’est-à-dire vivre toute sa vie avec l’homme qu’on aime et qu’on a choisi comme conjoint, entourée de ses enfants dans le meilleur des mondes possible. Oui, c’est possible, mais c’est si rare de nos jours, qu’il vaut mieux se préparer, comme on a si bien depuis la nuit des temps, pour le meilleur et pour le pire.

En fait, le bonheur, c’est de vivre les bons moments pleinement en attendant les mauvais, car il y en aura forcément, et le bonheur, c’est aussi d’endurer les mauvais moments en attendant les bons, car il y en aura forcément. Après la pluie, le beau temps, ainsi va la vie…
Jeunes et moins jeunes, qui entrez en vie de couple, la première chose à savoir est que bien que complémentaires, hommes et femmes ont été conçus différemment. La femme peut (je dis bien « peut » ce qui n’est pas toujours le cas) être fidèle toute sa vie à un seul homme, mais l’homme ne le sera jamais tout au long de sa vie, sauf exception (peut-être 1 fois tous les siècles) car n’ayant pas été formaté pour être fidèle à vie.

Ne vous y trompez pas. La nature même de l’homme fait de lui un chasseur, un séducteur, un prédateur. Donc ma première recommandation est de ne jamais compter sur la promesse de fidélité à vie d’un homme au début de la vie commune. Il fera peut-être cette promesse très sincèrement, mais sa nature profonde étant autre, il ne pourra pas la tenir dans le long terme, sauf extrême exception encore une fois.

Il y aura donc quatre catégories :
Ceux qui ne voudront pas faire de mal à leur conjointe et cacheront au maximum leur infidélité,
Ceux qu’on appelle les coureurs invétérés qui feront la cour ouvertement, ceux-là sont même capables de faire la cour aux copines de nos filles en se fichant complètement de nos sentiments,
Et il y aura ceux qui, par la force des choses et des circonstances ne franchiront pas le pas physiquement, mais seront VIRTUELLEMENT infidèles. Ceux-là ne seront pas larrons parce que l’occasion ne se sera pas présentée. Ce qui est difficile à admettre si le bon Dieu accorde longue vie à notre bonhomme. Enfin la quatrième catégorie étant celui (remarquez que j’en parle au singulier) qui n’aimera que sa femme toute sa vie et qui ne pensera jamais à quelqu’un d’autre, mais croyez en ma petite expérience ce spécimen rare ne naît qu’une fois par siècle et bien heureuse celle qui tombera dessus !

Cette rubrique accueillera volontiers vos témoignages et nous publierons ceux qui seront les plus utiles à notre grande communauté de femmes en couple.

À vos claviers…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login