Accueil » Actualités » Les tracas de l’allaitement : comment les traiter

Les tracas de l’allaitement : comment les traiter

Engorgement, candidose et ce week-end une mastite, j’ai rencontré quelques petits tracas au cours de ces deux premiers mois d’allaitement ! Rien de grave heureusement, mais l’allaitement peut être mis en péril lorsque ces petits soucis nous touchent.

Le choix d’allaiter mon fils était une évidence et aujourd’hui c’est un réel plaisir au quotidien ! Me dire que je subviens à tous ses besoins et le voir grandir de jour en jour me motive et me conforte dans mon choix.

C’est pour ces raisons que je suis très attentive aux blessures et autres infections qui peuvent potentiellement se déclarer sur ma poitrine. Alors je ne suis pas une experte de la question, mais en partageant ma toute petite expérience et les astuces naturelles que j’ai testées je me dis que peut être certaines mamans et futures mamans trouveront cet article utile. D’ailleurs n’hésitez pas à compléter mes conseils avec vos commentaires.

Éviter la sécheresse & les crevasses

Votre lait est votre meilleur ami. À chaque fin de tétée pensez à exprimer votre lait et à badigeonner votre mamelon pour favoriser l’hydratation et la cicatrisation. Une fois que votre lait est sec, vous pouvez ajouter de lanoline qui est une crème très grasse qui va nourrir vos mamelons en profondeur. Je vous avoue que pour les personnes qui ont la peau excessivement sèche comme moi, elle est d’une grande utilité sans parler du soulagement des crevasses. Sachez toutefois que les crevasses sont la conséquence d’un mauvais positionnement au sein et/ou d’une mauvaise prise du mamelon par le bébé. Les rectifier est la première chose que vous devez faire en cas de crevasses. Je vous conseille également les coquillages d’allaitement. Ils permettent de garder un environnement humide et favorise la cicatrisation. Autre avantage, ils recueillent aussi le lait et peuvent éviter les petites fuites. Et puis la sensation de fraîcheur lorsqu’ils sont mis en place est super agréable.

Calmer la douleur des engorgements

J’ai expérimenté l’engorgement lors d’un rhume assez costaud qui empêchait mon fils de téter à son rythme habituel. La production de lait étant alors trop élevée les seins sont lourds, congestionnés et douloureux. Sachez que si votre enfant tête bien et que les positions d’allaitement sont adéquates cela ne devrait pas trop arriver. La première chose à faire pour éviter l’engorgement est tout simplement d’allaiter à la demande afin de ré-équilibrer la production. Ensuite pour soulager vos seins n’hésitez pas à exprimer votre lait. Toutes les maternités n’apprennent pas le geste pour le faire correctement mais je peux vous assurer qu’il est primordial et notamment en cas d’engorgement. Pour vous aider vous pouvez le faire sous la douche après un jet d’eau chaude. Et à part l’expression je vous conseille vivement les feuilles de chou ! Laissez un chou au frais et lorsque vous sentez vos seins douloureux prélevez une ou deux feuilles, écrasez rapidement la feuille à l’aide d’un rouleau à pâtisserie et posez la simplement sur chaque sein. Anti-inflammatoire et apaisant vous ne vous en passerez plus !

Soigner une candidose (ou du moins stopper sa prolifération)

Appelé aussi  « muguet » chez le bébé c’est une infection causée par un champignon, le Candida albicans qui est déjà présent à la surface de notre peau, dans nos intestins ou dans nos muqueuses. Certains facteurs extérieurs comme la fatigue transforment cette petite levure en infection assez récalcitrante puisqu’elle se transmet sans cesse entre la bouche du bébé et le mamelon de la maman. Mon cas n’étant pas très sévère ma sage-femme m’a simplement prescrit du bicarbonate de soude dilué. Avec cette solution je me nettoie toute la surface du sein et je nettoie la bouche de bébé (quand il coopère ce qui n’est pas gagné !).

En complément je bois 10ml d’argent colloïdal par jour pour rebooster mon système immunitaire. Antibiotique, antifongique et antiseptique, j’en applique également sur mes mamelons pour dégommer le champi’. Je fais également des bains de bicarbonate de soude : je dilue deux grosses cuillères à soupe dans un bol d’eau chaude et je mets un sein puis l’autre dedans.  Et enfin comme la lanoline a tendance à nourrir le champignon je suis passée à l’huile de coco pour nourrir la région, comme elle a une action anti-fongique et qu’en plus bébé peut en avaler sans risque c’est parfait. Même si les symptômes ont disparu je continue à me soigner avec ces différentes astuces afin d’être sûre d’être débarrassée de la candidose et pour l’instant ça à l’air de marcher !

Soigner une mastite

Cette inflammation est caractérisée par une grosse plaque rouge sur le sein et une douleur vive dans celui-ci accompagnés de fièvre, de frissons et même de courbatures. Elle peut être due à un mauvais drainage du lait, mais aussi à la fatigue ou à un mauvais positionnement du bébé pendant la tétée. Lorsque celle-ci survient il est important de continuer à donner le sein touché à votre enfant (oui même si c’est douloureux) c’est littéralement ce qui va vous soigner. Vous pouvez également appliquer une compresse d’eau froide pour soulager l’inflammation entre deux tétées. La mastite disparait naturellement en deux ou trois jours, si elle persiste allez consulter.

L’entretien anti-gravité

Même si avant et pendant ma grossesse j’étais en slow bra (soutien-gorge uniquement en extérieur), il est aujourd’hui impossible de m’en passer. Les seins sont tellement lourds que ne pas les maintenir est extrêmement douloureux. J’ai investi dans 6 soutiens-gorge d’allaitement sans armatures et super souples, ils sont extrêmement agréables à porter au quotidien. Enfin lorsque j’y pense je me masse la poitrine avec de l’huile de pâquerette qui est idéale pour tonifier cette zone. Dans ce cas je fais toujours attention à bien nettoyer avant une tétée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login