Accueil » Religion » Connaissances et pratiques religieuses » Les femmes terrestres au paradis
Les femmes terrestres au paradis

Les femmes terrestres au paradis

Allah (SWT) dit au sujet des femmes terrestres au Paradis qu’il les recréera une nouvelle fois avec des formes uniques, au Paradis. Il leur offrira une toute nouvelle régénération, dans une beauté accomplie, contraire à celle de la vie terrestre. La vieille redeviendra jeune et la laide très séduisante.

Dieu (qu’Il soit magnifié) dit:

« – Nous les avons faites à la perfection.

– Nous en fîmes des vierges.

– Pleines d’amour et toutes du même âge. » (S56, V35 à 37)

C’est-à-dire, elles redeviendront vierges et le resteront après chaque relation sexuelle avec leur propre mari. Le premier contact étant le moment le plus mémorable pour la femme. La première nuit de noces lui est indélébile. Elles resteront fidèles, amoureuses de leur époux, tout leur amour se verra concentré sur leur mari. Elles seront gracieuses, ayant toutes le même âge, comme leur conjoint : trente-trois ans.

Oum Salama (que Dieu l’agrée) a dit: « J’ai demandé au Messager de Dieu (SAW) l’explication de ces versets : « Nous les avons faites à la perfection. Nous en fîmes des vierges. Pleines d’amour et toutes du même âge. » (S56, V35 à 37)

Il m’a répondu : « Ô Oum Salama! C’est celles qui sont mortes dans la vie, vieilles, fripées, dont la vision s’était affaiblie. Après leur vieillesse, Dieu les récréera jeunes, ayant le même âge. » On posa la question suivante au Prophète de Dieu (SAW) : « « Est-ce que les femmes terrestres seront mieux que les Houris. »

– Il répondit : « Effectivement, les femmes terrestres seront préférables aux Houris. Elles seront préférables aux Houris qui les entoureront. »

Je lui ai demandé : « Mais pourquoi ?» Il me répondit : « Par leur Office, leur jeûne et leur adoration à Dieu (qu’Il soit magnifié). Dieu leur octroiera une lumière sur leur visage, les vêtira avec la soie authentique dont les couleurs se marieront parfaitement avec le vert de leurs habits et le jaune de leurs parures en or. Leurs braseros seront de musc, leurs peignes en or. Elles chanteront avec une voix plus sublime que celles des Divas. ».

Elles diront : « Nous sommes les éternelles, nous sommes les plus heureuses, nous sommes jeunes éternellement, agréées continuellement. Favorisés seront nos maris qui nous retrouveront. » »

Oum Salama demanda au Messager de Dieu (SAW) : « « La femme qui fut mariée deux, trois ou quatre fois avec des maris différents, ensuite elle décède. Si elle se retrouve au Paradis, ainsi que ses maris. A qui sera-t-elle ? »

Le Prophète (SAW) lui répondit : « ô Oum Salama, elle aura le privilège de choisir parmi eux, celui dont l’éthique fut la meilleure. Elle dira : « Ô mon Dieu ! Celui-là fut d’une conduite irréprochable avec moi. Je le prends pour époux. » Ô Oum Salama! La bonne éthique s’est accaparée les biens de ce monde et ceux de l’Au-delà ». »

L’Envoyé de Dieu (SAW) a dit : « Par celui qui m’a envoyé avec la vérité. Vous connaissez vos femmes et vos demeures. Au Paradis ce sera exactement la même chose que sur terre. L’homme entrera dans ses palais, où il trouvera soixante-douze Houris, que Dieu a créés pour lui, et deux femmes terrestres. Ces dernières seront favorisées par rapports aux Houris, grâce à leur adoration de Dieu dans la vie d’ici-bas. Le conjoint entrera chez l’une d’elles dans un salon fait d’émeraude, elle sera sur un lit en or orné de perles, elle portera soixante-dix robes fines en satin et en brocart, lorsqu’il posera sa main sur son dos il la verra à travers sa poitrine, malgré ses vêtements, ses os et sa peau. Il verra à travers ses habits la moelle de sa jambe, comme si quelqu’un parmi vous regardait un fil à travers une émeraude. Son foie sera vu comme une glace. Une fois ensemble, ils ne se lasseront jamais. Après chaque relation sexuelle, elle redeviendra vierge. Au cours de leurs ébats amoureux, il n’y aura ni sperme, ni sécrétion de la femme.

Une voix retentira: « Nous savons que vous ne vous lassez pas l’un de l’autre, mais n’oublie pas que tu as d’autres femmes. » Il fera un tour chez elles, une par une. A chaque fois qu’il se présentera chez l’une d’elles, elle lui dira : « Par Dieu, au Paradis, il n’y a pas mieux que toi. » »

Selon Abi Saïd, le Messager de Dieu (SAW) a dit: «Lorsque les habitants du Paradis auront des relations sexuelles avec leurs femmes, ces dernières redeviendront vierges» Dieu (qu’Il soit magnifié) dit: « Sachez que Dieu ramène la terre à la vie après qu’elle est morte. Voilà que Nous vous avons clairement exposé les versets, peut-être comprendrez-vous.

– Ceux qui font l’aumône et celles qui font l’aumône et qui ont accordé à Dieu un emprunt de bon aloi, cela leur sera rendu au décuple et ils ont de plus un salaire généreux. » (S57,V17 à 18)

Ceux et celles qui font la charité avec leurs propres biens au profit des nécessiteux, ne désirant que la récompense divine, tous leurs biens dépensés dans la voie de Dieu, avec un cœur sincère, seront doublement récompensés. La bonne action sera multipliée par dix. Ils auront en plus l’entrée au Paradis.

Nombreuses sont les femmes à qui Dieu dans Son Saint Coran annonça la bonne nouvelle de leur entrée au Paradis, comme Assia bint Mouzahim, la femme de Pharaon, Marie bint Imran, mère de Jésus.

Dieu (qu’Il soit magnifié) dit:

« Dieu fit exemple de ceux qui ont cru en la femme de Pharaon quand elle dit: « Seigneur! Construis-moi auprès de Toi une maison au Paradis. Sauve-moi de Pharaon et de ses agissements et sauve-moi de la gent injuste. » Et Marie, la fille de Imran, qui préserva son organe pudique, Nous y insufflâmes alors de Notre Esprit. Elle crut aux Paroles de son Seigneur et à Ses Livres et elle fait à jamais partie des humbles dévots. » (S66, V11-12)

Assia bint Mouzahim a cru à la révélation de Moïse. Elle n’adora que Dieu et crut en Lui. Elle renia Pharaon et ceux qu’ils adoraient lui et son peuple. Pharaon fut averti de sa croyance et ordonna la torture à son encontre afin qu’elle renonce à sa croyance en un Dieu Unique. Elle persista dans sa voie. Après quelque temps, lorsqu’il vit qu’elle ne voulait pas renoncer, Pharaon donna l’ordre criminel de la tuer. On devait l’écraser avec un grand rocher. Elle avait auparavant, invoqué Dieu afin de lui construire une demeure au Paradis. Les savants ont dit : « Elle avait choisi le voisinage de Dieu avant la demeure. Elle a dit : « Ô mon Dieu! Construis-moi une demeure chez Toi au Paradis. Elle espérait le voisinage d’Allah, avant son espérance des palais. Avant sa mort, elle vit sa demeure au Paradis, elle souri. »

Pharaon (qu’Allah le maudisse) dit: « Ne voyez-vous pas sa folie? Nous la torturons et allons la tuer, mais elle, elle sourit. »

Dieu retira son âme et l’éleva au Paradis avant qu’ils n’eurent le temps de la tuer.

Hassan El Basri a dit: « Lorsqu’elle demanda secours à Dieu, Allah la secourut, Il l’éleva au Paradis où elle mangea et but dans une grande félicité. Il la sauva des Coptes fidèles au tyran Pharaon. »

En ce qui concerne Marie, fille d’Imran, mère de Jésus, elle fut choisie par Dieu dans la vie terrestre avant l’Au-delà.

Dieu (qu’Il soit magnifié) dit: « Et les Anges dirent: « Ô Marie Dieu t’a élue, t’a purifiée et t’a élue au-dessus des femmes des Humains… » (83, V42)

Le Prophète de Dieu (SAW) a dit: «Parmi les hommes, nombreux sont excellents. Mais les femmes parfaites sont: Assia épouse de Pharaon, Marie fille d’Imran, Khadija fille de Khoueiled et la bonne conduite de Fatima est excellente, comparée aux autres » Rapporté par Boukhari et Mouslim.

Dieu (qu’Il soit magnifié) dit : « Les gens du Paradis ont aujourd’hui une occupation qui les remplit de bonheur.

• En compagnie de leurs épouses, accoudés sur des lits d’apparat, ils se délasseront sous les ombrages.

• Ils trouveront des fruits et ils y ont ce à quoi ils prétendent.

– « Paix et salut ! » paroles d’un Seigneur infiniment Miséricordieux. » (S36, V55 à 58)

Les habitants du Paradis, femmes et hommes, seront occupés par leur félicité et leurs délices, plus que par autre chose. Les femmes, en compagnie de leur époux, mangeront des fruits, allongés sur des divans, écoutant des chansons et musiques surnaturelles, où n’existera ni chaleur solaire, ni froid, avec tout ce qu’ils désireront, et le complément.

Dieu (qu’Il soit magnifié) dit: « Paix et salutations d’un Dieu Clément et Miséricordieux.» « Seigneur! Introduis-les dans les Jardins d’Eden que Tu leur as promis ainsi qu’à ceux de leurs pères, de leurs épouses et de leurs progénitures qui ont été vertueux. C’est Toi Le Tout-Puissant et Le Sage. » (S40, V8)

About Mounina Kane

Femme, mère et grand-mère passionnée de communication et d'écriture, c’est avec une grande joie que je prends la plume (ou le clavier) pour Debbosenegal, un grand challenge que je partage avec tous les membres de la rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login