Accueil » Economie » Entreprenariat » Le RASEF , de l’informel vers l’économie structurée

Le RASEF , de l’informel vers l’économie structurée

Créé en 1994, dans le sillage de la Vème Conférence Régionale Africaine sur les Femmes, rencontre préparatoire à la Conférence Mondiale sur les Femmes tenue à Beijing en 1995. Le Réseau Africain de Soutien à l’Entreprenariat Féminin (RASEF) avec 300 entrepreneurs individuels et 420 Groupements de promotion féminine (GPF) qui ont en moyenne chacune 150 membres, compte 65 000 membres répartis sur tout le territoire national et intervenant dans divers secteurs.

Le RASEF a pour mission d’agir pour l’instauration d’un environnement plus favorable au développement de l’Entrepreneuriat Féminin au Sénégal. Il a fait l’option dès sa création d’intégrer le secteur privé avec la création d’une structure sociétaire : RASEF/Sénégal /SA.

Il est actionnaire des entrepôts Sénégalais au Mali (ENSEMA) ;

Il est membre du conseil sénégalais des chargeurs (COSEC) ;

Il est sociétaire de SOGEDAC, société pour la construction d’un centre commercial en partenarial avec la ville de Dakar, la CNES, le CNP, l’OCAIS et le GES ;

Le RASEF est membre de SENFINANCE

Des résultats importants ont été enregistrés dans le domaine du financement de ses membres, La production d’outils, la formation ; l’accès au foncier, le réseautage, etc.

L’Accès au financement

En 1996, le RASEF a mis en place une mutuelle de crédit qui a permis à la création et le renforcement de centaines de micros entreprises. C’est d’abord sur fonds propres à hauteur de 100 000 000F CFA que l’organisation a démarré des activités de distribution de crédits à des femmes des secteurs de la pêche (Yarakh), de la transformation des produits de la mer (Bargny), de l’agriculture (Richard Toll), de l’artisanat (Mbacké) et des produits forestiers (Casamance). D’autres financements obtenus grâce à la caisse d’Epargne et l’appui de partenaires tels que le Programme de Modernisation et Intensification Agricole (PMIA) et le Fonds de Contrepartie Sénégalo – Suisse, le RASEF a pu octroyer plus d’un milliards de prêts au profit de 128 micro-entreprises.

La production d’outils 

Le RASEF a contribué à une meilleure connaissance de l’entreprenariat au Sénégal et dans la sous région avec la production de divers outils portant notamment sur une étude du  profil des femmes entrepreneures, leurs besoins, leurs priorités de financement et leur capacité de remboursement, grâce à Enda -Tiers monde. Le RASEF a également élaboré un guide pour les opératrices économiques de la sous-région (1995) qui fait un inventaire exhaustif des produits exportés et importés et des explications sur les réglementations et les formalités, pour chaque pays.

Formation

Le RASEF a organisé diverses sessions de formation et cours de perfectionnement portant sur la Gestion et le management entrepreneurial au Sénégal et dans divers pays.

Le RASEF a crée un centre de formation professionnelle en couture teinture broderie  qui a permis à des femmes de prendre leur envol et qui ont sont aujourd’hui des femmes d’affaires reconnus.

Un Réseau relationnel international

Le RASEF a participé à toutes les grandes rencontres internationales sur la femme depuis (Beijing 1995) – et sur le financement des femmes et le secteur privé.

Membre de la Fédération mondiale des Femmes Chefs d’Entreprises, sa crédibilité lui a valu d’accueillir d’éminentes personnalités du monde politique et des affaires.

Le RASEF est le partenaire au Sénégal de New Faces New Voices, un groupe panafricain, créé par Graca Machel et qui vise à élargir le rôle et l’influence des femmes dans le secteur financier.

 Le RASEF et les politiques publiques

Le RASEF a permis au concept d’entreprenariat féminin d’être au cœur des politiques publiques au Sénégal. C’est après la Conférence mondiale des Femmes cheffes d’entreprise organisée à Dakar en 2001 que le Président WADE a pris la décision de la création de ce ministère.

Le RASEF a organisé le premier concours femme et TIC avec ses partenaires femmes chefs d’entreprise de Monaco, en décembre 2011 avec 6 jeunes femmes primées en juin 2012, concept  repris aujourd’hui avec bonheur par d’autres structures.

La coopérative d’habitat du RASEF a permis à des femmes d’accéder à un toit à moindre coût, avec 200 parcelles attribuées au niveau de Tivaouane Peulh. La cité du RASEF à Tivaouane peulh existe depuis dix ans.

Un colloque international sur femmes et savoir-faire a été organisé en partenariat avec PRELUDE et l’UNESCO en 2003, dont les actes ont été publiés par l’UNESCO. A cette occasion, le concept 100 métiers pour les femmes a été lancé, après avoir identifié les divers secteurs  dans lesquels elles pouvaient s’épanouir.

 Enjeux d’une nouvelle orientation

Au moment de réaliser son deuxième plan stratégique 2015-2035,  le RASEF a tenu à prendre en compte les enjeux du moment et l’orientation du pays dans un contexte mondial modifié pour s’assigner de nouveaux défis ; et c’est en cela que l’avènement du PSE a constitué une opportunité de proposer un partenariat à l’Etat pour que les femmes du Sénégal en général et celle du RASEF en particulier participent pleinement à la création de richesse.

L’organisation amorce un nouveau tournant, pour faire évoluer les femmes vers la petite et moyenne entreprise. Avec la structuration de l’organisation par filière et le positionnement des femmes selon les chaines de valeurs.

Il met l’accent sur :

L’émergence de nouvelles activités plus productives et le mouvement des ressources des secteurs traditionnels vers d’autres plus récents pour accroître la productivité globale.

L’utilisation de technologies innovantes pour moderniser et transformer les secteurs peu productifs en augmentation la production par la création de plus de valeur des produits de base.

La création d’emplois décents et l’expansion de l’espace budgétaire permettant aux gouvernements d’investir dans l’infrastructure sociale et économique essentiel pour maintenir et accroître les perspectives de croissance.

Vu le poids important des femmes dans le monde rural, le secteur de l’agriculture constitue une priorité, c’est ainsi que le RASEF vise à favoriser l’alliance entre les femmes détentrices de capitaux et les productrices rurales et il compte s’associer avec des partenaires  pour impliquer les femmes dans la mise en place des agropoles et de Domaines Agricoles.

Le RASEF aborde l’avenir avec plein d’espoir et la volonté de participer de manière décisive à l’écriture de la nouvelle histoire économique du Sénégal que le PSE nous propose.

 

Crédit photo : Heifer Sénégal

About Khady Gadiaga

Khady GADIAGA est diplômée en Marketing Stratégique et Communication Organisationnelle de Liverpool Polytechnic Business School (Royaume Uni). Elle est également titulaire d’un Master 2 en gestion de projet de Kassel Hochschule en Allemagne et d’une licence en langues étrangères appliquées (anglais /allemand). Ayant capitalisé vingt ans d’expérience professionnelle, elle a piloté le marketing et la communication institutionnelle de plusieurs entreprises des secteurs privé et public au Sénégal et à l’étranger. Elle dispose également de plusieurs années d'expérience professionnelle pertinente dans l'élaboration et la mise en œuvre de politiques, programmes et projets liés au genre, qu’elle a eu à mettre au service de plusieurs organisations non gouvernementales. Khady GADIAGA est également connue dans la communication d’événements culturels d’envergure nationale et internationale (Dak’Art, FESMAN, AGFA, etc).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login