Accueil » Développement personnel » Psycho » L’anxiété, ce compagnon si spécial

L’anxiété, ce compagnon si spécial

Il est arrivé à chacun de vivre une expérience où il  est subitement en prise à un envahissement perturbant du corps et de l’esprit, sans raison évidente, qui nous rend vulnérables. On a la sensation de perdre tout contrôle, un sentiment de vide tout autour avec un  désir vain de s’accrocher à quelque chose, un corps qui se dérobe, un raidissement et un emballement corporels avec un cœur qui bat la chamade, une impression d’étouffer dans ce corps qui vous serre, la voix qui s’étrangle.

Cette sensation peut disparaître comme elle est venue. Elle peut cependant prendre des proportions telles qu’elle infiltre la pensée pour devenir confuse, embrouillée, voire impossible, entrainant une paralysie de l’action et une attente imminente de la folie ou de la mort.

Cet état correspond à l’anxiété.

Origines de l’anxiété

L’anxiété est un mélange de plusieurs émotions comme  la colère, la honte, la culpabilité, l’excitation et surtout la peur.

Il s’agit d’un bloc d’émotions qui témoigne de l’expérience capitalisée par la personne depuis… sa naissance. C’est ce qui lui donne parfois un aspect inné, impossible à contrôler et pénible, par moments, avec l’impression d’une expérience de débordement psychique et corporelle, nécessitant un enveloppement à l’instar des soins que l’on donne au nouveau-né, dans le but de l’envelopper, de le rassurer, de le porter.

C’est ce qui fait que l’anxiété est un état universel, partagé par tous, jamais loin, toujours prêt à surgir.

L’anxiété est un état qui accompagne plusieurs situations existentielles ou cliniques. Il existe des maladies spécifiquement liées à l’anxiété, comme les attaques de panique et l’anxiété généralisée.

Ces entités représenteraient 15 % de la population générale. Cependant, si l’on recense l’ensemble des situations où l’anxiété est observée :

  • Maladies mentales,
  • Maladies en médecine,

Cette proportion serait beaucoup plus importante ; sans compter les manifestations anxieuses au cours des situations existentielles.

Cette large palette d’expression de l’anxiété montre son caractère hétérogène qui déborde le registre normal pour embrasser la pathologie.  Ceci justifie la pertinence d’une approche thérapeutique où la psychothérapie occupe une large place. Plusieurs approches psychothérapeutiques sont disponibles : la thérapie cognitivo-comportementale, la psychanalyse, les méthodes de relaxation…

Les tranquillisants peuvent être utilisés.  Leur consommation pose problème au niveau de la population générale où une surconsommation est souvent décriée avec les conséquences importantes qui peuvent en découler. Les règles de prescription sont codifiées et très strictes, mais ne sont pas souvent respectées.

Pour terminer, il est important de se poser quelques questions à propos de l’anxiété.

Pourquoi une vie sans anxiété n’est pas possible ? A-t-elle un sens, une représentation particulière ?

Ces questions demeurent en suspens. Cependant, l’anxiété reste un invité sournois dans notre vie avec une ambivalence quant à sa nature bénéfique ou pas.

About Dr. Momar Camara

Docteur Momar Camara est médecin psychiatre de formation et exerce actuellement au Centre Hospitalier National Universitaire de Fann. Il est en même temps psychothérapeute, spécialiste du stress  et formateur. Il a longtemps animé des programmes de développement personnel et intervenu dans des organismes pour le soutien psychologique de leur personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login