Accueil » Politique » Contribution » Histoire du Sénégal : et pourtant en 1982 la confédération sénégambienne voyait le jour

Histoire du Sénégal : et pourtant en 1982 la confédération sénégambienne voyait le jour

Les peuples du Sénégal et de la Gambie sont en train de vivre un tournant décisif de leur histoire commune en ce jour, 19 janvier 2017, où le nouveau Président gambien prête serment non pas à Banjul, la capitale de la Gambie mais à l’ambassade de la Gambie à Dakar. La cause ? Le Président sortant Yaya Jammeh refuse de rendre le pouvoir.

L’histoire du Sénégal est intimement liée à celle de la Gambie. En effet, au moment de quitter l’Afrique les colons ont tracé les frontières de nos pays comme ils l’entendaient et cela a conduit à l’aberration d’avoir un pays à l’intérieur d’un autre. En effet, la république de la Gambie coupe celle du Sénégal en deux. Il faut traverser la Gambie pour aller de l’autre côté du Sénégal c’était-à-dire dans la région de Casamance.

Le nouveau Président de la Gambie Adama Barrow a prêté serment

Le nouveau Président de la Gambie Adama Barrow a prêté serment

Et pourtant, dans les années 60, un comité permanent sénégalo-gambien travaillait à l’intégration des deux pays, et la Grande Bretagne, pourvu que ses intérêts commerciaux et politiques soient sauvegardés, n’y était pas opposé, nous dit l’ancien Premier Ministre du Sénégal Habib Thiam dans son livre « par devoir et par amitié ». Mais hélas, pour des questions de préséance, d’appellation de la nouvelle entité et autres querelles d’hommes, l’intégration  aboutira pas. Mr Thiam nous dit que « les discussions avaient été assez poussées et l’on sait que, officiellement, elles ont achoppé sur un nom et une fonction ».

Toujours est-il que les deux pays vont cheminer pacifiquement ensemble avec le Président Dawda Diawara en Gambie, Leopold Sédar Senghor puis Abdou Diouf au Sénégal. Mais en 1981, alors que le président gambien est en déplacement à Londres, un homme nommé Kukoy Samba Sagna tente un coup d’état qui sera maté par l’armée sénégalaise sur la demande du gouvernement gambien. Des soldats sénégalais y perdront la vie mais le président Diawara rapatrié de Londres par un avion affrété par le Président Abdou Diouf, sera rétabli dans ses fonctions.

Après cet évènement, la confédération sénégambienne verra le jour en 1982 et les forces de sécurité des deux pays intégrées. Mais malgré les souhaits exprimés par certains de voir la confédération servir de base à la construction d’un État sénégambien, la confédération de Sénégambie est d’abord gelée en août 1989 à la demande du Président Abdou Diouf, puis dissoute le 30 septembre 1989 à la demande du Sénégal, car des intérêts trop divergents séparaient les deux pays..

Le 22 juillet 1994 un lieutenant de l’armée, nommé Yaya Jammeh prend le pouvoir à la faveur d’un coup d’État, qui renverse Dawda Jawara qui dirigeait le pays depuis l’indépendance. Cette fois-ci, l’armée sénégalaise n’intervient pas et le pouvoir de Jammeh va durer jusqu’en décembre 2016, dans les circonstances que l’on connait.

Quelles vont être les relations du Sénégal et de la Gambie dans le futur ? Certainement que des pourparlers ont déjà commencé avec le nouveau Président Adama Barrow. Pour le reste seul l’avenir nous le dira. L’urgence aujourd’hui est de déloger l’ex Président Jammeh qui, après avoir reconnu sa défaite, est revenu sur ses propos et se terre encore en Gambie malgré la défection de ses ministres et de certains de ses généraux. Il a aujourd’hui en face de lui une coalition prête à en découdre avec lui et devra faire face aux armées ghanaéenne, nigérianne et &sénégalaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login