Accueil » Beauté » Fatou Ndiaye, ou quand le blog mène à la célébrité…

Fatou Ndiaye, ou quand le blog mène à la célébrité…

A 39 ans, Fatou N’diaye est une blogueuse célèbre qui conseille les femmes noires en matière de beauté. Fille d’une mère haoussa du Nigéria et d’un père soninké malien et sénégalais, Fatou vit de son blog depuis plusieurs années et travaille avec de grandes marques de cosmétiques américaines et françaises en faisant de l’audit et de l’expertise beauté.

Elle démarre son blog en juillet 2007. « J’ai toujours été fan de beauté et j’étais arrivée à un âge où on s’intéresse davantage aux produits de maquillage et de soins de la peau. Et malheureusement dans les magazines féminins en France, il n’y avait pas grand-chose pour les femmes noires. C’était le parcours du combattant quand on voulait des infos ! » dit-elle. Dans l’itw qui suit, Fatou nous parle de son parcours de blogueuse internationale.

« Avant le blog, je fréquentais également un forum beauté qui s’appelait « Beauté d’Afrique ». J’avais créé un topic spécial soin de la peau. Je l’animais pas mal et pleins de filles ont commencé à venir commenter, à me suivre, à me solliciter. C’est ma soeur et une amie qui m’ont donné l’idée de créer mon propre espace. C’était un peu le début des premiers blogs. Je me suis lancée et j’ai été hébergée par Skyblog.

Tu te souviens de ton premier article marquant ?

Oui, c’était un papier plus social que beauté pure. Pour moi la beauté n’est pas futile, elle rejoint l’estime de soi. Une femme qui a confiance en elle se sent belle. J’aimais développer ces sujets-là : être sexy, ce n’est pas interdit, ce n’est pas vulgaire, c’est important pour se sentir valorisée. J’ai vu que ce sujet intéressait les filles. Et deux ou trois fois, quand Skyblog faisait son top des blogs à suivre, j’étais en tête.

Quand as-tu décidé de te consacrer à ton blog à plein temps ?

Ambassadrice de L’Oreal

J’ai dû faire un choix cornélien, mais j’ai toujours été une personne qui n’a jamais eu peur du changement. Pour moi, la vie est une aventure qui comporte des prises de position, de risque et surtout des choix à faire. On ne vit qu’une fois, alors vaut mieux avoir essayé que d’avoir des regrets ou songer à des choses qu’on aurait pu accomplir. Etant maman d’un garçon qui avait 9 ans à l’époque où j’avais démissionné de mon travail, je peux vous dire que cette nouvelle n’avait guère enchanté mes proches.

Qu’est-ce qui manque selon toi dans les médias aujourd’hui à propos des beautés noires et métisses ?

L’expertise. Des sujets sont faits mais il y a souvent trop d’erreurs, des maladresses ou des clichés. Quand on veut parler du cheveu naturel par exemple, il y aura souvent un rapport animal avec des mots comme « sauvage », « tignasse ». Il y a ce côté exotique qui m’embête. Il faudrait peut-être un peu plus de mixité dans les rédactions.

Quand en 2010, mon blog a commencé à avoir du succès en France et USA, les propositions de partenariats, publicités et déplacements à l’étranger ont afflué. Je ne pouvais concilier mon emploi d’assistante de direction avec des horaires de bureau chargés et accepter les propositions que l’on me faisait via mon activité de blogging.

Au début, j’ai dû refuser beaucoup de voyages à l’étranger, et par la suite je me suis dit que si je ne prenais pas de risque, j’allais le regretter. C’est alors que j’ai démissionné de mon ancien poste pour me consacrer à ce qui m’animait c’est à dire parler de la beauté des femmes noires, un domaine qui a longtemps été stigmatisé et oublié des médias généralistes.

Alors justement, quel conseil fondamental donnerais-tu aux femmes qui ont la peau noire ou métisse ?

L’hydratation de la peau. En buvant beaucoup et avec des crèmes adaptées. On peut avoir un super maquillage mais si la peau n’est pas belle, ça ne passe pas. Surtout quand on arrive vers la trentaine. Pour moi, l’eau micellaire est LE produit magique. Pour les cheveux crépus, il faut hydrater mais en évitant les huiles trop lourdes qui peuvent tuer le cheveu. Il faut utiliser des produits qui ont beaucoup d’eau. L’huile scelle l’hydratation mais uniquement quand on met un soin où il y a de l’eau en-dessous.

Niveau maquillage quelle est ta routine ?

Ma routine est très simple, je ne suis pas fan des nouvelles méthodes qui ont le vent en poupe comme le contouring. Le maquillage ne doit pas être un déguisement, chaque femme doit moduler son maquillage en fonction de sa personnalité. Il doit sublimer notre visage, et non le transformer. The less is more comme disent les anglophones. Un bon anticerne, un joli trait d’eyeliner, et soupçon de mascara pour un regard de biche et la touche finale avec le rouge à lèvres sont pour moi le IT MAKEUP.

Pour celles qui aiment le fond de teint, je leur conseille d’en appliquer par touche pour que cela fasse naturel, et celles qui ont la peau qui brille, un bon matifiant et une poudre libre.

Comment devient-on blogueuse influente

Je vais être honnête avec vous et vos lecteurs, il n’y a aucune technique type. La plupart des blogs connus sur la toile, le sont devenus parce que derrière ces blogs, il y’avait des personnes passionnées. Pour moi un blog doit être le reflet de la personne qui le tient, c’est un journal intime, sauf qu’il est ouvert à des inconnus. Les personnes qui suivent ces blogs s’y retrouvent dans les propos de l’auteur. Je pense vraiment qu’on ne peut pas duper les lecteurs, ils connaissent notre façon d’écrire, nos prises de positions, nos humeurs, etc…

Quel regard portes-tu sur ton parcours ?

Je suis assez fière. Quand j’ai commencé il y a neuf ans, je faisais partie de la générations d' »innocentes » qui bloguaient par plaisir. Aujourd’hui ça s’est professionnalisé et je peux vivre de ça, c’est génial. C’est ma passion et mon business. J’ai eu un choix à faire à un moment. Et même en étant maman, j’ai quand même essayé. J’ai pris un risque que je ne regrette pas du tout.

Ambassadrice pour L’Oréal Paris, elle était invitée au Festival de Cannes 2015 dans le cadre du « Brush Contest », une compétition internationale de maquillage parrainée et présentée par la pétillante Eva Longoria.

On se projette dans dix ans. Que fais-tu ?

J’aimerais travailler dans une grosse entreprise et être à la tête d’un pôle qui s’occupe de la beauté noire !

Aujourd’hui Fatou se fait courtiser par les plus grandes marques, il suffit de consulter son blog pour s’en rendre compte. Bon vent Fatou !

Source : Puretrend – Scandaleuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login