Accueil » Religion » L’Islam au Sénégal » Disparition de Serigne Sidy Moctar Mbacké : un Khalife généreux nous a quittés !

Disparition de Serigne Sidy Moctar Mbacké : un Khalife généreux nous a quittés !

Le Sénégal vient encore de perdre un de ses éminents fils, le Khalife général des Mourides, Serigne Sidy Moctar Mbacké. Ferme mais discret, le Khalife général des mourides avait fini de faire l’unanimité quant à sa sagesse et sa retenue légendaire pour tout ce qui relève des choses de ce bas monde.
Qui était le défunt Khalife général des mourides ?

Serigne Cheikh Sidy Moctar Mbacké, plus connu sous le nom de Serigne Cheikh Maty Lèye, est né en 1924 à Mbacké Kadior, village où Serigne Bara, son père et 3ème fils de Cheikh Ahmadou Bamba, avait l’habitude de se retirer pour apprendre le Coran et pratiquer les préceptes de l’islam.

Il a subi une formation complète, ce qui lui a permis de mener beaucoup d’activités, tels que l’élevage, l’agriculture, l’éducation spirituelle sur la méthode et l’enseignement de Cheikh Ahmadou Bamba. Ce sont d’ailleurs ces activités qui faisaient qu’il n’était pas très connu avant d’être Khalife de son père Serigne Bara Mbacké et plus tard Khalife général

Ses débuts en tant que Khalife dans la succession de son père

Il a débuté le khalifat de son père, le 22 mai 1990, succédant à son grand-frère Serigne Abdoul Aziz Bara Mbacké qui n’avait ménagé aucun effort pour conserver l’héritage de Serigne Modou Bara, premier khalife de Serigne Bara, de 1936 à 1952.

Khalife à son tour, Serigne Sidy Moctar s’est toujours occupé de l’entretien et de la construction de mosquées, il a aménagé des terres, créé des « Daaras » et des maisons dédiées à Serigne Bara. Il a envoyé beaucoup de personnes en pèlerinage à la Mecque payant tous les frais par ses propres moyens. Il a également mis à la disposition du khalifat de Serigne Bara, et ceci pour toujours, la maison qu’il avait construite à Mbacké Kadior, qu’il a donnée comme « Hadiya » de Serigne Bara. Il a en outre construit une maison du khalife à Gouye Mbinde, une tente pour l’apprentissage du Coran ainsi qu’une mosquée. Il a également mis en place, toujours à Gouye Mbind, une grande bibliothèque.

A Dakar, aux HLM 1, il a acheté une maison d’une valeur de plus de 100 000 000 frs, qu’il a offerte comme « Hadiya » de Serigne Bara Mbacké.

Serigne Sidy Moctar a à son actif, la création de plusieurs Daaras pour l’apprentissage du Coran et l’éducation spirituelle, comme à Keur Nganda.

Il a complètement rénové le mausolée de Serigne Bara au cimetière de Touba.

Un khalifat discret mais ferme

Serigne Sidy Moctar était très dévoué à la sauvegarde de l’œuvre de Serigne Bara, en rassemblant la famille mais également en les protégeant, car il discutait avec tout le monde et prenait le soin d’écouter le point de vue de tous.

Serigne Sidy Moctar succède à Serigne Bara Mbacké Falilou le 1er juillet 2010 à la tête de la confrérie mouride comme 7ème Khalife de Serigne Touba. Son khalifat sera marqué par des prises de position fermes malgré sa grande discrétion par rapport à la vie publique.

On se souvient ainsi de sa montée au créneau pour défendre son porte-parole Serigne Bass Abdou Khadr, qui commençait à faire l’objet de critiques, en disant clairement que toutes les paroles et les positions prises par ce dernier venaient de lui. De même, il se gardera de défendre les dérives de certains des marabouts mourides ou de se mêler de leurs démêlés avec la justice. Il n’hésitera pas non plus à tancer certains d’entre eux pour des actes posés qui allaient à l’encontre de la déontologie mouride et de condamner fermement les actes de vandalisme de certains talibés mourides à l’encontre d’autres citoyens mourides ou pas.

Un saint homme érudit, discret mais rigoureux nous a quittés, que ses prières et retraites spirituelles qu’il ne cessait d’effectuer généreusement pour le bien du Sénégal nous accompagnent très longtemps encore. Repose en paix cher Khalife, wacc nga liguey (mission accomplie) !

Avec le nouveau Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké tout aussi rigoureux que son prédécesseur et qui suit à la lettre son dispositif sans rien y changer, Touba n’a pas de soucis à se faire, la descendance est bien assurée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login