Accueil » Religion » Comment se parer contre l’ostentation ?

Comment se parer contre l’ostentation ?

L’ostentation (Ar-riyya) en Islam se manifeste chez nous, lorsque nous nous appliquons ou faisons plus d’efforts dans nos actions quand il y a un quelconque spectateur. C’est aussi le cas lorsque l’on dit ou fait quelque chose dans le but d’avoir les éloges des autres en oubliant que l’on doit plaire seulement à Allah.

Selon le « Cheikh » Petit Robert, l’ostentation signifie « Action de montrer » ou encore « mise en valeur excessive et indiscrète d’un avantage ».

L’imam Al Ghazali la qualifie de « petit associationnisme », d’où l’importance de la combattre par tous les moyens de peur de nous faire tomber progressivement dans le shirk, qu’Allah nous en préserve.

L’ostentation se manifeste à 3 niveaux selon la classification de l’Imam Al Ghazali :

Au niveau de la personne elle-même

Au niveau de l’acte

Au niveau du but recherché

Et dans chacun de ces niveaux, il y a différents degrés, du moins pire au pire, toujours selon l’Imam Ghazali.

L’OSTENTATION AU NIVEAU DE LA PERSONNE

L’ostentation ici concerne directement la personne et peut se subdiviser en 4 degrés du moins pire au pire :

La personne en accomplissant son acte recherche la satisfaction de Dieu mais ressent une sorte de stimulation en présence des gens et améliore ses actes.

L’intention de la personne est à la fois de plaire à Dieu et aux gens de manière identique

La personne agit toujours pour satisfaire Dieu et les gens, sauf que dans ce cas le fait de satisfaire les gens prévaut sur le fait de satisfaire Dieu.

Le pire des cas, qu’Allah nous en préserve, est celui de la personne qui ne cherche pas du tout à satisfaire Allah mais seulement à satisfaire les humains.

L’OSTENTATION AU NIVEAU DE L’ACTE

On peut encore une fois subdiviser cette forme d’ostentation en deux catégories : quand la foi est corrompue et lorsque les actes sont corrompus.

Lorsque la foi est corrompue, il y a trois degrés :

La personne qui cache sa paresse en public.

La personne qui cache sa non pratique des actes obligatoires en public.

La personne qui cache son incroyance : l’hypocrite.

Lorsque ce sont les actes qui sont corrompus, il y a également trois degrés :

La personne qui exagère dans ses actes dans le but que l’on dise du bien d’elle

La personne qui pratique chez elle ses actes obligatoires normalement mais qui les embellit devant les gens afin qu’on dise d’elle qu’elle est pieuse.

La personne qui pratique chez elle ses actes obligatoires avec négligence totale et qui en public les parfait.

L’OSTENTATION AU NIVEAU DU BUT RECHERCHÉ

Cette ostentation encore une fois, peut être divisée en trois degrés :

La personne va faire semblant d’être pieuse pour obtenir une valorisation ou éviter une dévalorisation

Fausse piété pour obtenir quelque chose de licite (exemple : le mariage)

Fausse piété pour obtenir quelque chose d’illicite (exemple : séduire pour aboutir à la fornication)

LES REMÈDES CONTRE L’OSTENTATION

Première étape : Prendre conscience du problème

Pour combattre l’ostentation, il faut déjà en avoir conscience. Si nous sommes un minimum sincère envers nous-même, nous savons au fond de nous si ce mal nous atteint que ce soit d’une manière minime ou plus importante.

Deuxième étape : Combattre son nafs

Une fois la prise de conscience faite, il faut prendre le taureau par les cornes et essayer de repousser ce mal de tout son possible et ce à la fois sur le plan psychique et pratique.

Sur le plan psychique, cela nécessite un travail de réflexion, un examen de notre âme de façon quotidienne. Faire la synthèse de sa journée chaque soir et essayer de voir si l’ostentation a été présente dans un de nos actes. Identifier, se repentir et agir le lendemain pour s’améliorer. C’est un combat continuel.

Vous prenez une douche tous les jours pour enlever les saletés du corps, il faut également tous les jours nettoyer son cœur afin de le prémunir des saletés de l’âme. Il faut sans cesse quand l’ostentation nous chatouille, se mettre en tête que l’on est en train de se nuire à nous même, que la satisfaction des gens est éphémère alors que la satisfaction de Dieu est éternelle. Il existe d’autres manières de « se nourrir ». La science fait partie intégrante du remède, on est plus fort lorsque l’on sait ce que l’on combat.

Sur le plan pratique, il s’agit de s’exercer à cacher ses bonnes actions en employant les mêmes efforts que l’on emploie à cacher nos péchés.

Troisième étape : Combattre les insufflations de Satan

Une fois le travail sur notre nafs fait, il faut également s’occuper de notre deuxième ennemi c’est-à-dire Satan et combattre ses insufflations. Remédier à l’ostentation aussi minime soit-elle, demande un effort perpétuel sur soi. Il faut sans cesse demander l’aide d’Allah contre les maladies du cœur dont l’ostentation, lui demander de nous guider, de nous améliorer, de nous protéger contre les insufflations de Satan.

source ahly magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login