Accueil » Société » Faits de société » Comment je vis mon confinement : Ndèye Anta Diop, agent de banque à Dakar

Comment je vis mon confinement : Ndèye Anta Diop, agent de banque à Dakar

Depuis quelques jours, un état d’urgence suivi d’un couvre-feu est ordonné au Sénégal. Vous êtes femme et travailleuse. Comment se déroule votre journée type de confinement actuellement ?

D’abord il faut dire que je suis en congé -confinement, moi je préfère dire « congé-corona » ! En effet, certains certaines entreprises ont décidé de diminuer leurs effectifs dans le but de prévenir la propagation du virus et j’en fais partie. Dans ma banque, ils ont préféré envoyer en congés certains employés étant donné qu’il n’y a pas beaucoup de travail. C’est une façon d’économiser aussi dans les charges, essayer de limiter les dégâts et d’anticiper sur l’après corona.

Ndèye Anta en plein ménage chez elle

Donc, pour moi qui suis d’habitude debout à 5h30 pour aller à la banque à 7h, je découvre le réveil à 9h. Après la prière, je prends mon petit déjeuner en suivant le bulletin d’informations sur l’état de l’épidémie au Sénégal. Je passe toute la matinée entre mon téléphone et la télé. Je suis une dévoreuse de nouvelles sur les réseaux sociaux ; presque rien ne m’échappe. Je m’intéresse à tout.

Qu’est-ce qui a changé dans votre travail ?

Comme je l’ai dit, je suis en congé ; donc, en réalité je ne travaille pas en ce moment.

Que faites-vous de particulier chez vous que vous ne faisiez pas avant ?

En vérité, je me suis découverte une nouvelle passion pour la cuisine. J’essaye des recettes sur YouTube. J’aide aussi aux tâches ménagères car depuis quelques jours, notre domestique est partie. Alors qu’avant je n’avais vraiment pas le temps de faire ça, je restais au bureau de 7h à 17h00 voire plus.

Vos relations avec les enfants ont-elles changé ? Dans quel sens ?

Je n’ai pas d’enfants.

Le confinement selon vous est il une opportunité pour votre couple ou un piège ?

Je ne suis pas mariée mais selon moi c’est une occasion pour le couple de se retrouver, de se redécouvrir.  De nos temps, les conjoints cohabitent mais ne se voient pas beaucoup, ils ne se connaissent pas assez. Alors, avec le confinement, ils vont se parler plus, échanger et partager leurs points de vue, faire des compromis et se comprendre.

Comment gérez-vous vos relations sociales (famille, belle famille, voisins, et amis) avec cet impératif de distanciation ?

Je respecte au maximum les consignes donnés de distanciation sociale. La seule chose que je me permets c’est le sport, une heure de marche tous les 2 jours et du vélo d’appartement tous les soirs en regardant la TV. Je ne rends plus visite à ma famille depuis l’état d’urgence mais je prends de leurs nouvelles au téléphone. Je suis toujours connectée au téléphone avec mes amis, ma famille et mes proches.

Enfin comment vous réinventez vous en cette période ?

J’essaye d’avoir une vie plus calme et saine, au repos complet. Je mange plus sain en contrôlant mon alimentation loin des sandwichs et des repas de la cantine. Je me câble sur Netflix afin de rattraper les films et séries que j’ai raté depuis deux ans en attendant le Ramadan qui se rapproche et qui sera pour moi plus spirituel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login