Accueil » Société » Faits de société » Ces métiers de femmes que les hommes ont investis
Ces métiers de femmes que les hommes ont investis

Ces métiers de femmes que les hommes ont investis

Ils choisissent, pour la plupart, les métiers qui ont trait à l’esthétique, dont la coiffure, les différentes sortes de greffes (ongles, cils et cheveux). Pourtant, ces hommes qui ont investi les métiers considérés jadis comme propriété privée des femmes, s’en sortent à merveille. « Certaines femmes préfèrent de loin nos soins que celles des femmes », nous confie déjà l’un d’eux.

L’un des premiers à être reconnu officiellement dans les SICAP comme un homme qui s’assume dans le milieu de la beauté féminine, est sans nul doute Pape. En effet, «Chez Pape» est devenu aujourd’hui le point de ralliement de ces jeunes dames soucieuses de se faire belle de la tête aux pieds. Ses débuts furent difficiles avec sa cantine bleue implantée aux abords du terminus Liberté 5. Vendeur de produits cosmétiques, sa passion pour la pose ongles grandira au fur et à mesure que les années passent. De bouche à oreille, les femmes se passaient le mot. Aujourd’hui, avec deux salons qui sont contiguës, Pape se positionne en entrepreneur (et)  fait travailler une vingtaine de jeunes filles dans son complexe. Leurs activités principales restent néanmoins la manucure, la pédicure, la pose ongles et cils. Son secret ? Les prix sont bas chez Pape par rapport aux grands complexes et autres instituts de beauté dirigés par de grandes dames.  « Chez nous, il est permis de regrouper dans le même cadre toutes les classes sociales. Mon souci est d’atteindre le maximum de femmes sans distinction », se glorifie le propriétaire du salon.

Ailleurs dans Dakar, aux abords du marché HLM, des bancs et des chaises en plastique accueillent souvent des jeunes femmes pour des soins de beauté. Pose ongles, cils et tatouages par henné. « Nous profitons de l’assiduité des filles dans ce marché pour attirer nos clientes », commente Oumar. Ancien laveur de voitures, il fait partie aujourd’hui de ce groupe de jeunes hommes qui officient dans ces lieux. La teinture henné entre les mains, il avoue sans ambages s’être converti dans ce métier à cause des bénéfices quotidiens qu’emmagasinaient chaque jour ses compères. « On se fait beaucoup de sous sans trop dépenser, au grand bonheur des jeunes filles ».

Ces dames semblent très satisfaites du traitement de ces hommes aux petits soins. « C’est accessible, pas cher et très rapide. On ne perd pas de temps ici ». Paroles de dames…

 

Crédit photo: www.bbc.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login