Accueil » Développement personnel » Psycho » Bakeen la respiration 2 suite et fin

Bakeen la respiration 2 suite et fin

Les conditions extérieures influent sur notre respiration

Le cycle respiratoire augmente dans des états de colère, de stress, pendant les efforts physiques

Ce sont des états où le corps est en hyperactivité. Beaucoup d’énergie est nécessaire pour permettre de répondre à ces situations extérieures. L’organisme fonctionne à haut régime et active les fonctions qui génèrent cette énergie et privilégie leur ravitaillement au détriment des autres. Le rythme respiratoire augmente dès lors.

Un des aspects fondamentaux de l’organisme, c’est de fonctionner par l’habitude. Imaginez-vous dans une pièce sombre, sans aucune information sur l’extérieur, seulement une petite voix qui vous renseigne sur ce qui se passe dehors. Elle devient alors votre seul contact avec l’extérieur et vous dépendez de lui pour tout ce qui concerne le dehors. C’est ce qui se passe entre vous et votre corps. Vous êtes cette voix qui le renseigne sur son environnement extérieur et il tient pour acquis toutes vos informations. Cependant il reste son propre maître et prend les décisions le concernant.

Avec l’habitude d’envoyer des messages d’alerte, la fonction respiratoire finit par s’adapter à ce rythme avec comme risque un emballement responsable d’un état permanent d’hyperfonctionnement. La fréquence respiratoire devient élevée, ceci même lorsque la personne est en état de repos. Cette habitude prend plusieurs années à se mettre en place. La majorité des adultes respirent mal. Leur respiration est haute et superficielle.

La bonne respiration est abdominale, profonde. Il est donc temps de réapprendre à bien respirer. Toutes les techniques corporelles utilisent la respiration. Sa maîtrise est nécessaire pour un début de développement personnel.

La façon la plus simple est de se mettre sur le rebord d’une chaise, le buste bien droit et de pratiquer au rythme de 3 fois par jours pendant 10 minutes. Il s’agit poser ses mains sur le ventre pour bien s’assurer que la respiration est abdominale et profonde. Il est nécessaire d’être dans un endroit calme en début d’apprentissage.

Inspirer lentement par les narines en comptant de 1 à 5. Bloquer à la fin de l’inspiration. Expirer lentement par les narines en décomptant de 5 à 1. Bloquer à la fin de l’expiration.

L’exercice est à faire pendant un minimum 1 mois.

C’est ainsi que vous créerez à nouveau de bonnes habitudes qui vous permettront de renouer avec un cycle respiratoire naturel et sain.

 

About Dr. Momar Camara

Docteur Momar Camara est médecin psychiatre de formation et exerce actuellement au Centre Hospitalier National Universitaire de Fann. Il est en même temps psychothérapeute, spécialiste du stress  et formateur. Il a longtemps animé des programmes de développement personnel et intervenu dans des organismes pour le soutien psychologique de leur personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login