Accueil » Famille » Education » Bac 2020 : de podor à gorée, les filles ont assuré

Bac 2020 : de podor à gorée, les filles ont assuré

C’est l’histoire de deux groupes de filles, qui ont décroché le bac 2020 dans des conditions complètement différentes. Les 6 originaires de Podor, dans le nord du pays, ont tenu bon malgré les difficultés pour terminer leur cursus scientifique et décrocher le bac scientifique. Les autres au nombre de 26, ont obtenu le fameux sésame la main haute, dans une école d’élite au bord de la mer dans l’île de Gorée.

Les 6 scientifiques du lycée El Hadj Baba NDiongue de Podor

Elles se sont accrochées pour persévérer en série scientifique que beaucoup ont abandonné en cours de route. Elles ont tenu à décrocher le bac scientifique et elles n’étaient que 6 dans cette classe, au point qu’on les appelait les 6 folles du lycée Baba Ndiongue. Les 6 amies de la terminale S1 ont réussi au 1er tour. Parmi elles, trois ont obtenu la mention Assez Bien. A Podor, les noms des six filles qui ont réussi au bac 2020 sont sur toutes les lèvres.

Elles sont ensemble depuis la classe de seconde. Elles sont toutes issues de familles modestes si l’on sait qu’une seule d’entre elle est à la charge d’une mère qui est professeur. Le reste est soit fille de retraité (2) ou de paysans (3) avec des moyens limités.

Dans le groupe des 6 où on note trois mentions Assez bien, les trois faisaient des cours de renforcement que le proviseur du lycée, Mr Dieri Ba, prenait lui-même en charge financièrement. Autrement dit, la consécration est au bout de l’effort et la performance dépend plus de la volonté que de l’opulence !

Les 26 bachelières de la Maison d’Education Mariama BA

Comme d’habitude, la maison d’éducation Mariama BA a fait 100 % au Baccalauréat 2020, toutes séries confondues, avec cinq mentions Très bien, onze mentions Bien, neuf Assez bien, et un Passable. Au nombre de 26 candidates, au total, « elles sont toutes passées d’office », exulte la Proviseure Ramatoulaye Sarr Diagne.

« Le secret, c’est déjà de bonnes élèves que nous avons. Et, je pense que la sensibilisation se fait très tôt. Elles sont conscientes qu’elles sont dans un établissement d’excellence, et qu’elles doivent se donner à fond. Les professeurs également font tout ce qu’ils peuvent pour les accompagner. L’administration aussi. Donc, tout est mis en œuvre au niveau de la structure pour les accompagner dans cette réussite parce qu’elles ont du potentiel. »

Le contexte lié à la présence du coronavirus a été également pris en compte : « on leur a parlé, (leur indiquant) que cela ne devait pas les déconcentrer. Et elles ont assez vite assimilé la leçon. Donc, elles savent que la panique ne pouvait que leur porter préjudice et elles ont intégré ça assez vite. »

Moralité : quelque soit les conditions dans lesquelles on évolue, la réussite est au bout de l’effort. Le Sénégal est fier de ses filles !

About Mimicht

Une jeune mère, entrepreneure, africaine, active et passionnée. Découvrez à travers mes articles différentes astuces(culinaires, de beauté, déco et j'en passe). Restez connecté 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login