Accueil » Santé » Alerte sur le ravage du yamba aphrodisiaque !

Alerte sur le ravage du yamba aphrodisiaque !

Après moult produits aphrodisiaques de toutes natures parfois plus dangereux les uns que les autres, les femmes ont une nouvelle trouvaille. Il s’agit du produit « Moussou-la-boro ». C’est la nouvelle drogue sexuelle utilisée par ces dernières et qui est faite d’un mélange à base de tabac, de yamba et de « khémé ».

Le « khémé » en wolof est tout simplement de la soude caustique, que l’on utilise dans l’industrie chimique, pour déboucher des canalisations et aussi que les grandes teinturières utilisent pour préparer leur colorant à bon marché. Alors comment peut-on penser ne serait-ce qu’un instant à utiliser pareil produit sur sa peau et pire à l’introduire dans ses parties génitales ?

L’alerte a été lancée par des médecins et infirmières. En effet, les agents de santé reçoivent, depuis quelques temps, des alertes de femmes en détresse et victimes de cette nouvelle drogue aphrodisiaque utilisée exclusivement par les femmes. La sérieuse et populaire page des « Femmes Médecins du Sénégal » en a reçu encore. Selon le témoignage, « le tabac sexuel est la poudre qui fait ravage actuellement dans le monde. Cette poudre qu’on mélange avec du « khemeh » est entrain de gâcher la vie de beaucoup de femmes surtout en Casamance. Elle est, d’ailleurs, vendue partout maintenant ».

Selon une victime, « c’est une poudre qu’on attache dans de petits sachets vendus à 100 francs ; tu prends une petite pincée pour mettre dans le sexe ». La dame victime de cette drogue aphrodisiaque avertit « non seulement ça donne le cancer du col de l’utérus mais aussi des infections vaginales. Mais malgré cela, les femmes n’arrêtent pas de l’utiliser ; si tu commences, tu deviens accro et tu ne peux pas rester une seule journée sans y toucher c’est comme de la drogue. La nuit si tu n’y touches pas, tu ne peux pas dormir ; c’est comme si tu devenais folle, c’est trop dangereux ».

Ce produit est emballé avec de petits sachets et vendu sous des noms comme «tababa », « kandjenou », « jumbo ou paracétamol ». Selon la dame qui a témoigné de son désarroi aux médecins, « c’est vendu en secret mai c’est un produit très dangereux et les sages-femmes s’en prennent chaque jour aux femmes victimes qui sont malades à cause de ce « tabac aphrodisiaque », pour les sensibiliser.

On se demande comment des gens en sont arrivés à penser fabriquer de tels mélanges extrêmement dangereux, uniquement pour booster le plaisir. Et comment des personnes peuvent être assez bêtes et naïves pour utiliser ce genre de poison. Comment peut-on  utiliser du « khémé » dans son appareil reproductif ? Ces femmes qui utilisent ces produits oublient-elles que demain, elles aimeraient mettre des enfants au monde, et avoir une vie de famille épanouie ? L’idiotie humaine n’a pas de limite ! En tout cas l’alerte est lancée : homme ou femme, nous sommes tous frère, sœur, mère, mari, femme ou père de quelqu’un et nous avons le devoir de relayer cette alerte pour que le plus grand nombre en soit averti.

Debbosenegal a fait sa part

crédit photo : leral.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login