Accueil » Société » Environnement » A Gandiol, la mer gagne la bataille du terrain

A Gandiol, la mer gagne la bataille du terrain

La détresse dépasse son paroxysme à Gandiol et dans les villages de Gopp et Pilote Barre. La furie de vagues traverse les ruines qu’elles avaient créées et frappe désormais les murs lointains de concessions des villages. Des maisons sont abandonnées par une population désœuvrée qui plie bagage pour fuir le pire.

Sur les rives de cette mer qui a englouti deux hôtels de luxe, les débris de son assaut destructeur s’étalent à perte de vue. Un décor sinistre, expression d’un chaos macabre et profond.

Les travaux de construction de la digue ont été sabotés par la mer en expansion. Plus rien, juste un terrain dévasté. Des millions de francs CFA jetés dans les eaux alors que les populations bénéficiaires elles, réclamaient le recasement vers une zone identifiée. Les amas de sables déchargés par des camions ont été tous effacés.

Et pourtant les moyens déployés pour contenir la mer pouvaient servir à recaser les populations plongées dans un total désarroi, car, depuis qu’une brèche a été ouverte dans la langue de barbarie en 2003, pour éviter les inondations, ce moment était attendu. Dans la zone, tout le monde sait que rien désormais ne peut plus retenir la mer. Elle s’est engouffré à l’intérieur des terres et poursuit tranquillement son oeuvre ravageur. Village après village, elle avale tout sur son passage et tous les habitants de la côte savent que leur heure viendra et même plus vite qu’ils ne le pensaient.

Autant pour l’enseignement et la santé, l’environnement devrait bénéficier d’assises pour trouver des solutions pérennes au problème de l’érosion côtière et la population du Sénégal devrait y être conviée pour une meilleure conscientisation et l’apprentissage des bons comportements face au fléau.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login