Accueil » Développement personnel » Coaching » 5 jours pour en finir avec les préjugés ! Adieu DGS : Distorsions, Généralisations, Suppressions en communiquant

5 jours pour en finir avec les préjugés ! Adieu DGS : Distorsions, Généralisations, Suppressions en communiquant

Qui n’a jamais été confronté à ces phénomènes de préjugés, qui nous amènent à modifier les faits. Qui n’a jamais généralisé un fait entendu, distordu une histoire qu’elle devienne une nouvelle histoire à raconter, ou supprimé des éléments d’un contexte à en changer le sens? Si vous vous reconnaissez dans ces comportements, préparez vous à changer en 5 jours, apprenez à vous en tenir aux faits et uniquement à eux, vous verrez ça se passera mieux.

1er jour : Prendre conscience de ce comportement

D’abord il faut être conscient que nous sommes sous l’influence de ces comportements. Comment faire? En nous confrontant à ceux des autres. Par exemple, lorsqu’ une personne vient nous dire que tous les enseignants sont des fainéants, ou que toutes les filles sont matérialistes, quelle serait notre réaction si nous connaissons des enseignants exemplaires ou bien si nous sommes parents de jeunes filles qui ont l’âge de celles qui sont stigmatisées? Cette confrontation nous amène parfois à interroger notre propre généralisation, à  nous poser des questions du genre « et si je m’étais trompé sur tel ou tel jugement »? Plutôt donc que de prendre pour acquis tout ce que nous entendons et si nous interrogions nos propres interprétations?

2ème jour : Analyser pour comprendre

Quelle est  l’utilité de ces comportements? A quoi servent ils? Reprenons un de nos exemples précédent, par exemple toutes (les) filles sont matérialistes : demandons nous simplement pourquoi nous croyons cela, sommes nous  entourées uniquement de filles matérialistes, en tant que femme et / ou mère, sommes nous  matérialiste ou bien nos filles le sont elles?

Que  nous apporte cette croyance? Quel bénéfice? Nous permet elle d’évoluer comme nous le  souhaitons, d’atteindre nos objectifs tant est  que nous en ayons? N’y aurait il pas de façons plus saine et moins « énergivore » de penser d’autrui que celle là?

3ème jour : Evaluer les bénéfices à retirer si nous nous libérons de ces comportements

En analysant ce que nous apporte et nous coûte ce type de comportement, nous gagnons d’abord en créativité. En effet, nous nous ouvrons à un nouveau mode de pensée plus libre parce que nous l’avons choisi. Nous développons un talent caché que nous ignorions de nous sans doute,  notre capacité à faire abstraction de choses qui n’ont aucune utilité pour nous. Nous développons par la même occasion, notre capacité d’ouverture et d’analyse propice à un développement personnel harmonieux et écologique pour nous. Cette façon de faire n’est peut être pas aisée, alors trouvons autour de nous des « mentors », des gens inspirants, dont nous admirons ce savoir faire et être à la fois. Il y en a autour de nous, faisons l’effort de regarder

4ème jour : Se protéger de la « pensée toute prête » à être adoptée

Nous cédons parfois au « prêt à penser » par paresse. Il est plus simple en effet de prendre ce qui existe plutôt que de réfléchir par soi même et se donner les moyens d’être une personne inspirante à son tour.

L’information juste, les connaissances permettent de lutter contre les DGS. Renseignons nous avant de dire amen à tout! A l’heure des nouvelles technologies, trouver l’information devient relativement facile. Pas besoin de les maîtriser, encore une fois appuyons nous sur les personnes en qui nous avons confiance et échangeons avec elles pour apprécier ou non la croyance distillée avant de l’adopter. Lisons, écoutons, regardons, questionnons  et faisons nous notre opinion. C’est ainsi que l’on assume plus facilement notre décision. Même si notre avis n’est pas gage de vérité, il a au moins le mérite de nous éviter le stress inutile d’une information douteuse et puis c’est quoi la vérité? Vaste sujet que nous laissons aux philosophes

5ème jour : Partager

Nous voila arrivé au terme de nos 5 jours pour nous libérer  des DGS, partageons autours de nous cette expérience de changement. Nous avons fait évoluer notre angle de vision, permettons à d’autres d’en faire autant tout en continuant nous aussi à interroger nos préjugés.

Bonne journée

Mariame WONE

AIC Concept

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login